DIVERTISSEMENT
29/09/2020 22:17 EDT | Actualisé 29/09/2020 22:25 EDT

Julie Snyder «libère sa colère» contre Gilbert Rozon

L'animatrice a livré un témoignage bouleversant sur les circonstances de l'agression sexuelle que lui aurait fait subir l'ancien grand manitou de Juste pour rire...

Facebook/La semaine des 4 Julie

Julie Snyder a profité du passage de Pénélope McQuade sur le plateau de La semaine des 4 Julie, ce mardi 29 septembre, pour «libérer sa colère», et expliqué pourquoi elle n’avait pas dit non à Gilbert Rozon lorsque celui-ci l’aurait agressée au milieu des années 1990.

L’animatrice et productrice avait déposé une plainte au SPVM pour agression sexuelle contre Gilbert Rozon en octobre 2017. Les événements allégués seraient survenus à Paris, il y a plus de vingt ans.

La principale intéressée a d’ailleurs souligné que sa démarche n’avait pas pu aller plus loin, car en France, il y a prescription pour les affaires d’agression sexuelle, et le Canada n’y a pas juridiction.

Après avoir abordé la récente vague de dénonciations et le bris de confiance entre les victimes et le système judiciaire, Julie Snyder a demandé à son invitée de réagir à une déclaration de Gilbert Rozon datant de février 2018. Ce dernier prétendait alors n’avoir «jamais fait l’amour à quelqu’un si une personne lui dit non».

Pénélope McQuade avait également porté plainte à la police contre l’ancien grand manitou de Juste pour rire pour agression sexuelle.

«Je ne sais pas quoi penser de cette déclaration-là, parce que je ne suis pas lui. Ce que je sais, c’est que j’ai entendu beaucoup trop de témoignages de femmes dans ma vie qui ont dit non souvent. Et j’ai parlé avec des hommes qui se sont rendu compte bien trop tard qu’ils avaient entendu non dans leur vie, qu’ils avaient compris non, ressenti non, mais que ce n’était pas important ce que l’autre personne avait à dire ou ne pas dire», a-t-elle déclaré.

À la fin de l’entrevue, inspirée par Pénélope McQuade, Julie Snyder a décidé d’expliquer un peu plus en détails les circonstances de cette agression alléguée.

«Je voudrais juste dire à Gilbert Rozon que je n’ai pas pu lui dire non, parce que c’est arrivé pendant que je dormais, a-t-elle déclaré. Je dormais dans un endroit où il y avait des gens de Juste pour rire (des artistes, des directeurs, des animateurs). Un moment donné, tout le monde est parti voir un spectacle. Je me suis endormie, et ça s’est passé pendant que je dormais.»

«Je ne pouvais pas dire non, parce qu’on ne me l’a pas demandé», a-t-elle affirmé, évidemment très émotive.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!