Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Tout le monde en parle»: le fils de Jonathan Roberge enfin tiré d’affaire

«Il y a quelques années, mon fils n’aurait pas survécu...»

Jonathan Roberge était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 26 avril, pour parler de la nouvelle levée de fonds de la Fondation CHU Sainte-Justine, et donner des nouvelles de son fils Xavier, a qui on a diagnostiqué un cancer du cerveau en novembre dernier.

Après que son fils ait dû être opéré à la tête pour se faire retirer une masse de la taille d’un avocat, en plus de passer à travers une série de traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, Jonathan Roberge a finalement entendu la nouvelle qu’il espérait depuis des mois.

«Cette semaine, on s’est fait annoncer qu’il n’y avait plus de trace du cancer dans la tête de mon fils. Je suis sans mots [...] Hier, c’était mon anniversaire, j’avais mon fils à ma table. Et cette semaine, c’est sa fête. Il va avoir 11 ans. Et si tu m’avais dit au mois de novembre : ″Vous allez manger ensemble, il va avoir ses cheveux, tout va être correct″, je ne t’aurais jamais cru. C’est là», a-t-il confié.

«La maladie n’est pas en quarantaine»

En raison de la pandémie de COVID-19, la Fondation CHU Sainte-Justine a été contrainte d’annuler ses activités de financement pour une durée indéterminée.

Étant donnée la situation précaire dans laquelle se retrouvent beaucoup de Québécois, la campagne actuelle ne vise pas à amasser un montant précis, mais plutôt à rallier 50 000 donateurs. Une fois ce nombre atteint, le Dr Alexander Weil, qui a joué un rôle crucial dans le rétablissement du jeune Xavier, s’est engagé à remettre personnellement 100 000 $ à la fondation.

«Quand on t’annonce que ton enfant est malade, ton monde s’écroule. Et la phrase que tu veux qui suive avec les mauvaises nouvelles c’est : ″Il y a des solutions″ [...] Il y a quelques années, mon fils n’aurait pas survécu. Sans la recherche, en ce moment, mon fils ne survit pas. On ne fêterait pas son anniversaire cette semaine», a confié Jonathan Roberge.

«Je sais que tout le monde tire la couverte en ce moment. Il n’y a pas de meilleure cause que d’autres. Mais la société québécoise, il y a 20 % que ce sont des enfants, et c’est 100% de notre avenir. La maladie n’est pas en quarantaine. Pendant qu’on se parle, il y a des parents qui vont se faire annoncer que leur enfant est malade, demain matin aussi [...] Il faut qu’on puisse leur dire qu’il y a des solutions, dans cinq ans aussi.»

L’humoriste a expliqué qu’il avait appris la nouvelle concernant l’état de santé de son fils la même journée où il entamait la promotion de son nouveau spectacle.

Il a d’ailleurs souligné toute la résilience et l’immense force de caractère de Xavier qui, même lorsqu’on lui a dit qu’il n’avait que dix ou douze jours à vivre s’il n’était pas opéré, a toujours su garder son sens de l’humour. Un sens de l’humour qui a sauvé ses proches, qui leur a permis de maintenir le cap, et de garder espoir.

Tout le monde en parle est diffusée le dimanche à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.