J.K. Rowling critiquée pour des tweets sur les personnes transgenres

Elle a critiqué un texte d'opinion utilisant l’expression «les personnes qui ont leurs menstruations».

L’autrice de «Harry Potter» J.K. Rowling fait face à de nombreuses critiques après avoir publié sur Twitter une série de messages sur les personnes transgenres.

J.K. Rowling a suscité l’indignation samedi sur Twitter lorsqu’elle a critiqué un article d’opinion publié par le site web Devex, qui a utilisé l’expression «les personnes qui ont leurs menstruations».

«Je suis sûre qu’il y a déjà eu un mot pour décrire ces gens», a écrit la célèbre autrice britannique. «Aidez-moi. Wumben? Wimpund? Woomud?», a-t-elle écrit, semblant chercher le mot anglais pour femme, «woman».

Elle a poursuivi avec une autre série de messages parlant du concept de sexe biologique.

«Si le sexe n’est pas réel, il ne peut y avoir d’attirance pour le même sexe», a-t-elle écrit. «Si le sexe n’est pas réel, la réalité vécue par les femmes dans le monde est effacée. Je connais et j’aime des personnes trans, mais effacer le concept de sexe enlève la possibilité de plusieurs de discuter de leur vie de manière significative. Ce n’est pas de la haine de dire la vérité.»

Les publications de J.K. Rowling ont provoqué une tempête de réponses de la part de la communauté LGBTQ et d’autres qui étaient contrariés par ses paroles. Un groupe de fans de Harry Potter a partagé sa désapprobation face au message de l’écrivaine et a encouragé ses membres à faire un don à un groupe qui soutient les femmes transgenres.

J.K. Rowling a déclaré qu’elle respectait «le droit de chaque personne trans de vivre de manière authentique et confortable». Elle a poursuivi en disant qu’elle manifesterait «si vous étiez victime de discrimination parce que vous êtes trans. En même temps, ma vie a été façonnée par le fait d’être une femme. Je ne pense pas que ce soit odieux de le dire.»

GLAAD a publié une réponse sur Twitter, affirmant que les messages de J.K. Rowling sont «inexacts et cruels». L’organisation dédiée à l’égalité pour les communautés LGBTQ a ensuite demandé aux personnes bouleversées par les commentaires de l’autrice de soutenir des organisations qui aident les personnes transgenres noires.

«JK Rowling continue de s’aligner sur une idéologie qui fausse délibérément les faits sur l’identité de genre et les personnes trans, a écrit GLAAD. En 2020, il n’y a aucune excuse pour cibler les personnes trans.»

Le représentant de J.K. Rowling n’a pas répondu à une demande de commentaire par courriel.

À VOIR AUSSI: La transidentité à l’ère d’internet