DIVERTISSEMENT
22/01/2020 20:09 EST | Actualisé 22/01/2020 20:17 EST

Jessica Simpson se confie sur sa dépendance à la drogue et à l'alcool

La chanteuse s'ouvre courageusement sur la façon dont des abus sexuels dans l'enfance l'ont amenée à vouloir «s'automédicamenter» dans de puissants mémoires.

La vie de Jessica Simpson relève du domaine public depuis plusieurs années, mais la chanteuse se confie maintenant sur certaines de ses luttes les plus intimes, y compris celle contre la dépendance à l’alcool et aux médicaments.

La pop star a écrit un recueil de mémoires puissant, «Open Book», dans lequel elle révèle que des abus sexuels dans l’enfance l’ont amenée à «“s’automédicamenter” avec de l’alcool et des stimulants», selon People, qui a publié des extraits exclusifs du livre mercredi.

Cette spirale autodestructrice a pris fin en 2017, quand Mme Simpson a décidé de devenir sobre après avoir «touché le fond». Elle revient maintenant sur ses hauts et ses bas, dans l’espoir d’aider d’autres personnes qui vivent le même combat.

«Je me tuais avec tout cet alcool et ces cachets », écrit Mme Simpson dans les mémoires.

L’ancienne de «Newlyweds» révèle qu’elle a été agressée pour la première fois à l’âge de 6 ans par la fille d’un ami de la famille, avec qui elle a partagé un lit souvent pendant son enfance.

«Ça commençait par des chatouilles dans le dos et ça se poursuivait ensuite avec des choses qui étaient extrêmement inconfortables», écrit Mme Simpson, ajoutant qu’elle n’avait initialement rien dit parce que «d’une manière ou d’une autre, je me sentais mal».

Elle n’en a parlé à sa mère et à son père, Tina et Joe Simpson, que des années plus tard. 

«Nous n’avons plus jamais passé la nuit chez les amis de mes parents [après cela], mais nous n’avons pas non plus parlé de ce que j’avais dit», confie Simpson.

Ce traumatisme sévère l’a suivie quand sa carrière a pris son envol à la fin des années 90 et qu’elle est devenue la vedette de la populaire émission de téléréalité de MTV avec son ex-mari, Nick Lachey.

Le couple s’est séparé en 2005 et Mme Simpson a depuis trouvé l’amour avec son mari actuel, Eric Johnson, avec qui elle a trois enfants; Maxwell, 7 ans, Ace, 6 ans et Birdie, 10 mois.

Mais les dépendances à la drogue et l’alcool ont continué de la tourmenter, atteignant un sommet lors de la fête d’Halloween qu’elle avait organisée à son domicile en 2017. C’est à ce moment-là qu’elle a demandé conseil à sa famille et à ses amis et qu’elle a décidé de devenir sobre, décision qu’elle décrit aujourd’hui comme un «cadeau en continu».

«Je dois arrêter. Quelque chose doit s’arrêter», écrit Mme Simpson dans les mémoires. «Et si c’est l’alcool qui fait ça et qui aggrave les choses, alors j’arrête.»

Avec l’aide de médecins et de séances de thérapie deux fois par semaine, Mme Simpson dit qu’elle s’est «permis de ressentir les traumatismes [qu’elle a] subis» et qu’elle a commencé à guérir de vieilles blessures.

«Quand j’ai finalement dit que j’avais besoin d’aide, c’était comme si j’étais cette petite fille qui avait retrouvé sa vocation dans la vie», écrit-elle. «J’ai trouvé une direction et c’était de marcher droit devant sans crainte.»

Mme Simpson sortira quelques nouvelles chansons ― les premières depuis un album de Noël en 2010 ― dans le cadre du livre audio de ses mémoires, pour compléter son histoire.

«Open Book» sortira le 4 février. 

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Brad Pitt : «Bradley Cooper m’a aidé à devenir sobre»