DIVERTISSEMENT
25/07/2019 00:33 EDT | Actualisé 25/07/2019 00:42 EDT

Jean-Marc Généreux se confie sur la maladie de sa fille et rend hommage à sa femme

«Je sais qu’elle souffre encore autant que moi, peut-être même plus, mais elle ne se le permet pas...»

Facebook/Jean-Marc Généreux

Jean-Marc Généreux figurait parmi les invités de Sucré salé, ce mercredi 24 juillet. Le danseur et chorégraphe tourne présentement la deuxième saison de Révolution qui, selon lui, repousse déjà les limites de ce qui fut présenté et accompli l’an dernier.

Patrice Bélanger a particulièrement ému son invité lorsqu’il l’a questionné sur sa femme France, qui a interrompu sa carrière de danseuse professionnelle après la naissance de leur fille Francesca, qui souffre du syndrome de Rett, une maladie génétique qui se manifeste très tôt chez l’enfant, généralement chez les filles, et qui perturbe le développement et la maturation du cerveau.

«Tu as une enfant. Elle naît, elle est sublime, elle est superbe. Tout se passe bien pendant 16, 17, 18 mois. Et à partir de là, tu commences à voir des choses, a expliqué Jean-Marc Généreux, incapable de retenir ses larmes. Elle disait dix petits mots, et là elle en dit 9, 8, 5, 4... Le dernier mot qu’elle dit, c’est papa. Et là tu te dis : ‘Pourquoi elle ne parle plus? Pourquoi elle ne vient plus nous voir? Pourquoi elle ne tend plus les bras?’»

Le principal intéressé a ensuite rendu un hommage poignant à la résilience et à la force mentale de son épouse, tout en soulignant la force qu’elle et sa fille lui donnent tous les jours.

«J’ai sombré dans un cinq semaines de ma vie où je ne voyais que du noir, et France a vécu la même dépression, la même souffrance, cinq minutes, a-t-il confié. Je sais qu’elle souffre encore autant que moi, peut-être même plus, mais elle ne se le permet pas.»

«Elle a juste pris ça sur ses épaules et elle m’a dit : ‘Vas-y’. Et quand j’arrive sur des plateaux, il faut que je vive pour trois. Je suis à 300%.»

Jean-Marc Généreux a poursuivi en parlant de sa douce moitié comme un exemple de droiture, imageant qu’il ne suffit que d’accoter une règle sur cette dernière pour savoir si elle est bien droite.

«Je ne suis pas capable d’être aussi bon que ça, mais je me sers de cet exemple tous les jours de ma vie. Elle ne plie pas. Elle tient. C’est exceptionnel de vivre à côté d’une femme comme elle», a-t-il souligné.

«Francesca, je sais que c’est une façon peut-être bizarre de dire ça, ceux qui ne croient pas aux anges, qu’ils viennent chez nous. Elle n’a jamais rien fait de mal dans sa vie, elle n’a jamais rien dit de pas bien à personne, et elle se lève tous les matins avec le sourire. Si vous ne croyez pas aux anges, venez chez nous. J’en ai deux.»

«Il y a deux démons quand même, il y a moi et mon fils», a-t-il conclu sur une note plus humoristique pour tenter de se ressaisir.

La deuxième saison de Révolution sera diffusée cet automne, sur les ondes de TVA.

À voir également: