POLITIQUE
05/07/2019 10:04 EDT | Actualisé 05/07/2019 10:33 EDT

Le ministre de l'Éducation s'attire des railleries après un tweet sur sa rencontre avec Malala Yousafzai

«Belle rencontre avec Malala Yousafzai, récipiendaire du prix Nobel de la Paix, pour discuter d’accès à l’éducation et de développement international», a tweeté Jean-François Roberge.

Avouez que vous aussi, si vous rencontriez un prix Nobel, vous partageriez une photo sur les réseaux sociaux pour en témoigner. C’est ce qu’a fait le ministre de l’Éducation ce matin, de passage en France, après avoir discuté d’accès à l’éducation avec la militante pakistanaise Malala Yousafzai. Mais disons que le tweet a plutôt mal passé, moins de deux semaines après l’adoption du projet de loi 21 sur la laïcité.

Les internautes n’ont pas mis de temps à souligner le fait que la jeune femme de 21 ans - connue pour s’être opposée aux talibans du Pakistan qui tentaient d’interdire la scolarisation pour les filles - ne pourrait pas enseigner au Québec, si elle le souhaitait. En vertu de la Loi sur la laïcité de l’État, les nouveaux employés de la fonction publique en position d’autorité ne pourront plus porter de signe religieux.

Le ministre Jean-François Roberge est à Paris pour coprésider le Conseil des ministres de l’Éducation du Canada (CMEC) aux réunions ministérielles sur l’éducation,  pour préparer le sommet des chefs d’État du G7 qui se tiendra en août. 

Au moment de publier ces lignes, l’attaché de presse du ministre Jean-François Roberge n’avait pas encore répondu à notre demande d’entrevue à ce sujet.

À VOIR AUSSI: