DIVERTISSEMENT
15/02/2020 14:20 EST | Actualisé 15/02/2020 14:40 EST

James Blake défend sa compagne Jameela Jamil, accusée de mentir sur sa santé

L'actrice de «The Good Place» est accusée de mentir sur ses nombreux problèmes de santé.

Jordan Strauss/Invision/AP
James Blake et Jameela Jamil aux Grammy Awards le 26 janvier.

Jameela Jamil est à nouveau au cœur d’une polémique. L’actrice connue pour son rôle dans The Good Place, qui a fait son coming out queer le 5 février pour justifier, face aux critiques, sa participation à l’émission Legendary, est désormais accusée de mentir sur sa santé.

Sur les réseaux sociaux, des nuées d’internautes ont pris la comédienne britannique pour cible. Selon eux, elle aurait menti sur tous les problèmes de santé qu’elle a évoqués depuis des années, et est en fait atteinte du syndrome de Münchausen, une pathologie psychologique qui pousse ceux qui en souffrent à simuler une maladie. 

En effet, comme le rapporte le Los Angeles Times, l’actrice, qui avait fait part d’une sévère allergie aux arachides, en plus de dizaines d’autres problèmes de santé, a partagé il y a quelque jour une photo de bretzels tartinés de beurre de cacahuète. Les internautes ont alors crié au mensonge et la comédienne a assuré que son allergie s’était estompée avec le temps. 

Son compagnon, le chanteur James Blake, a posté un long message sur Twitter pour la défendre, assurant que l’actrice n’a jamais menti et qu’elle est victime d’un acharnement. «J’aurais parlé de cela plus tôt, mais Jameela m’a demandé de ne pas le faire», explique en premier lieu le chanteur dans sa publication. 

«C’est assez dégoûtant de voir la femme que j’aime être tous les jours la cible de choses aussi ridicules. Elle n’a pas vendu de produits dangereux aux enfants. Elle n’a abusé de personne. Elle n’a rien financé de dangereux ni causé de préjudice délibéré à un groupe marginalisé. Elle fait juste de son mieux en tant qu’humaine, comme la plupart d’entre nous, pour aider les gens avec les privilèges dus à sa position», dénonce James Blake avant de poursuivre: 

«Je suis là pour ses articulations enflées, ses luxations, ses réactions allergiques sévères, ses fièvres élevées constantes. J’étais là pour sa commotion cérébrale, ses trois mois de crises, lorsque le médecin lui a diagnostiqué le cancer, et pour toutes ses opérations et leurs complications dues au syndrome d’Ehlers-Danlos. Vous ne connaissez pas cette femme. Vous ne savez pas ce qu’est sa vie et ce qu’elle a été. Mais moi oui, et je ne vais pas rester sans rien faire et laisser des inconnus essayer de pousser ma copine par-dessus bord».

«Tu es mon meilleur ami et mon plus grand amour», a tweeté Jameela Jamil en retour. 

L’actrice de The Good Place a expliqué il y a quelque temps souffrir de nombreuses pathologies, en partie listées par le Los Angeles Times. Elle dit notamment souffrir de surdité partielle depuis l’enfance, une labyrinthite et des troubles de l’oreille interne, de nombreuses infections de l’oreille, une grave allergie aux crustacés, elle dit avoir subi un empoisonnement au mercure et a des dommages à la colonne vertébrale, séquelles d’un accident de voiture. Elle dit avoir également eu une commotion cérébrale «qui a provoqué des crises atonales», une maladie cœliaque (maladie chronique de l’intestin) et le syndrome d’Ehlers-Danlos. Enfin, elle a expliqué, entre autres, avoir vaincu le cancer des cervicales, deux fois.

Sceptiques face à tant de pathologies et interloqués par la fameuse allergie qui n’en est plus une, de nombreux internautes tentent de prouver qu’elle est plutôt atteinte du syndrome de Münchausen, une pathologie psychologique caractérisée par un besoin de simuler une maladie ou un traumatisme, alors que l’on est en bonne santé, dans le but d’attirer l’attention ou la compassion.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI: Jameela Jamil quitte Twitter après avoir annoncé être «queer»