TÉMOIGNAGES
02/07/2019 15:00 EDT | Actualisé 03/07/2019 09:23 EDT

J’ai 80 ans et je m’éclate au Beachclub!

Je m’appelle Gisèle Meloche, je suis en résidence à Saint-Eustache, et je vis la plus belle retraite qui existe.

Samuel Laflamme
Le secret du bonheur? Ne pas se plaindre des petits bobos de la vie.

Les propos de ce témoignage ont été recueillis par le HuffPost Québec et retranscrits à la première personne.

J’ai eu 80 ans le 3 février dernier, et cela fera cinq ans en octobre que je suis en résidence à Saint-Eustache, au sein de l’établissement Chartwell L’Unique. 

En ce 2 juillet, deux autobus remplis de retraités sont partis en direction de la plage du Beachclub à Pointe-Calumet. Et je compte bien m’y éclater! 

Ce sera la deuxième fois que j’y vais. Le Beachclub, c’est comme le party de famille de l’année. Un pique-nique que tous les retraités attendent. On s’y retrouve tous pour danser, manger des hot-dogs, s’amuser… 

Ici, je suis toujours très occupée.

J’ai même un calendrier dans lequel je note toutes mes activités! Mon fils plaisante et me dit : «Maman, il va bientôt falloir prendre rendez-vous avec toi pour te voir! » Pour vous donner un exemple - attendez je sors mon agenda - j’ai la pétanque, la bibliothèque, l’activité Rythme et Mouvements, le jeu de cartes, le billard, l’aquarelle.... 

Nous avons aussi de super activités comme les rencontres «Vifs d’esprit» lors desquelles on teste notre mémoire, ou aussi «Dans mon temps» l’on se rappelle des souvenirs de notre passé. 

Et je m’occupe aussi du bénévolat lors des portes ouvertes. Sans oublier nos soupers de filles! 

C’est une vraie famille que j’ai ici. Le monde est de bonne humeur, ça donne un coup de pouce!
wundervisuals via Getty Images
Se garder occupé est le secret pour rester jeune!

Je pense que se garder occupé, c’est le secret pour rester jeune. Mais il faut se sentir utile aux autres. On a besoin de ça toute sa vie. 

Je vais vous raconter une histoire. Mon mari était très impliqué à la paroisse. Dans les années 1980, on a adopté deux familles de sept personnes réfugiées. Pendant un an, nous étions responsables d’elles, de leur trouver du travail, de s’assurer de l’éducation des enfants, etc.  

Quand mon mari est décédé, leur famille m’a énormément soutenue. Ils ont été là pour moi et j’ai de la misère à le dire tellement c’est encore émouvant pour moi... Mais c’est ça la plus belle reconnaissance que l’on peut avoir dans la vie. Les parents faisaient de la couture 24h sur 24 mais ils étaient prêts à m’aider, c’est merveilleux. 

Vous savez, j’ai passé le plus gros de ma vie à faire du bénévolat, la relation avec les gens, l’entraide, c’est quelque chose dont j’ai besoin pour vivre. 

J’ai eu une super belle vie. Je me suis mariée deux fois.

La deuxième fois c’était avec Paul, c’était mon petit compagnon à l’école à Messines, le village d’où je viens. On s’est retrouvés 40 ans après quand son épouse est morte! Et on s’est mariés! On a passé 20 ans ensemble. 

La recette pour être heureux

Le secret du bonheur? Je dirais que c’est de se maintenir heureux, ne pas se plaindre des petits bobos de la vie.

Moi je continue à faire des beignes au ketchup, des gâteaux aux fruits, je remplis toujours mon gros cahier de recettes de cuisine. Je suis vraiment restée hyperactive. 

Les personnes âgées ont une mauvaise image des résidences, il y en a beaucoup qui ne veulent pas y aller. Ils voient ça comme un hospice mais ce n’est pas du tout ça, c’est ce que je voudrais montrer ici, et ce que je voudrais dire aux plus jeunes aussi: n’ayez pas peur des résidences, c’est super le fun et on se fait des amis! Moi j’ai trouvé le bonheur ici! 

La section Perspectives propose des textes personnels qui reflètent l’opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.

Propos recueillis par Céline Gobert.