POLITIQUE
19/09/2019 11:27 EDT | Actualisé 19/09/2019 11:42 EDT

«Brownface» de Trudeau: Jagmeet Singh livre un message rassembleur

Le chef du NPD s'est adressé à tous ceux, comme lui, qui ont déjà été victimes de racisme.

Le premier chef d’un parti fédéral provenant d’une minorité visible, Jagmeet Singh, n’avait pas grand-chose à dire à propos de la photo de Justin Trudeau avec le visage maquillé en brun, mercredi, mais il a envoyé un puissant message aux Canadiens.

La photo datant de 2001, publiée par le magazine Time, montre le chef libéral - alors âgé de 29 ans - déguisé, posant avec trois femmes au West Point Grey Academy de Vancouver lors d’un événement annuel. Il était un enseignant à cette école privée à l’époque.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a déclaré qu’il n’était pas certain de vouloir faire une déclaration en réponse à cette photo, mais qu’il avait changé d’avis après avoir reçu un message d’un ami.

«Je veux parler à tous les enfants, à tous ceux qui ont vécu cela, qui ont grandi et qui souffrent encore après avoir été victimes de racisme», a déclaré Singh, faisant référence au racisme auquel il a été lui-même confronté.

«Je veux que vous sachiez que vous pourriez être déçus par le Canada... Je veux que vous sachiez que vous avez une valeur et que vous êtes aimés.»

Un peu plus tôt mercredi soir, Trudeau avait présenté ses excuses pour la photo raciste, qualifiant celle-ci d’erreur. Il a déclaré aux journalistes qu’il était déguisé en Aladdin, expliquant qu’il portait un costume blanc, un gilet sombre et un turban orné de bijoux et de plumes. Le thème de la soirée était «Les Mille et une Nuits».

«J’aurais dû savoir, même à cet âge-là, que je n’aurais pas dû faire ça, mais je l’ai fait et je m’en excuse profondément», a dit M. Trudeau.

La déclaration complète de Jagmeet Singh
(Traduction de l’anglais)

Lorsque j’ai répondu plus tôt, je n’avais pas vu la photo. Et en la voyant, ça m’a bouleversé.

Et je ne savais pas trop si je voulais faire une déclaration. Mais j’ai reçu un message d’un ami. J’ai fait face à du racisme à plusieurs occasions dans ma vie et je vais être honnête avec vous, je me suis défendu quand j’y ai fait face. Je me suis battu avec mes poings. Mais beaucoup de gens n’ont pas pu le faire.

Un de mes amis m’a dit qu’il ne pouvait pas faire ça. En voyant cette image aujourd’hui, les enfants et tous ceux qui ont été victimes de racisme vont se souvenir de tous les moments de leur vie où on s’est moqué d’eux, où ils ont été blessés, frappés, insultés, qu’ils se sont sentis inférieurs à cause de leur identité.

Et je veux parler à ces personnes en ce moment.

Je veux parler à tous les enfants, à tous ceux qui ont vécu cela, qui ont grandi et qui souffrent encore après avoir été victimes de racisme. Je veux que vous sachiez que vous pourriez être déçu par le Canada. Vous pourriez avoir envie d’abandonner. Je veux que vous sachiez que vous avez une valeur et que vous êtes aimés.

Et je ne veux pas que vous vous découragiez, s’il vous plaît.

Il y a tellement de gens dans ce pays qui croient en la nécessité de prendre soin les uns des autres. Je sais que c’est difficile à croire en ce moment, mais il y en a.

Et ensemble, nous allons nous réunir et prendre soin les uns des autres. Voir cette photo sera être difficile pour beaucoup de gens, ce sera douloureux. Ça va faire mal. S’il vous plaît, tendez la main à vos proches.

Tendez la main aux personnes qui souffrent en silence en ce moment. Faites-leur savoir qu’elles sont aimées pour qui elles sont.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

À voir également: