POLITIQUE
22/10/2019 15:56 EDT | Actualisé 22/10/2019 16:49 EDT

Jagmeet Singh ne baisse pas les bras

Du travail, il en reste beaucoup à faire, a-t-il mentionné, promettant qu’il continuera d’être présent au Québec.

Nathan Denette/La Presse canadienne
Jagmeet Singh pourrait être appelé à avoir un rôle important étant donné que les libéraux forment un gouvernement minoritaire.

BURNABY, C.-B. — Au lendemain de l’élection fédérale qui a vu le NPD perdre 13 de ses 14 circonscriptions au Québec, le chef Jagmeet Singh a admis mardi qu’il lui est difficile de perdre d’“excellents députés”.

Seul Alexandre Boulerice a survécu parmi les députés néo-démocrates de la province. À l’échelle du pays, le Nouveau Parti démocratique compte maintenant 20 députés de moins qu’au moment du déclenchement des élections, soit 24.

M. Singh estime malgré tout avoir reçu un bon accueil, alors qu’il a dû travailler fort pour se faire connaître au Québec, et a dit, lors d’un point de presse dans sa circonscription de Burnaby, en Colombie-Britannique, avoir montré qu’il partageait les valeurs progressistes des Québécois.

“C’est important que les Québécois et Québécoises sachent que c’est nous, l’option progressiste. On va continuer de montrer que nous sommes des alliés pour le Québec et on va continuer de faire le travail”, a-t-il déclaré.

Et du travail, il en reste beaucoup à faire, a-t-il ajouté, promettant qu’il continuera d’être présent au Québec.

À voir: Singh parle des résultats décevants du NPD au Québec


Il souhaite maintenant travailler sur les priorités qu’il avait mises de l’avant pendant la campagne, priorités qui rejoignent plusieurs personnes au Québec, comme les enjeux environnementaux, la justice sociale et la lutte aux paradis fiscaux.

“Je vais continuer d’être présent au Québec, parce que c’est important pour moi. Le rêve de Jack Layton est important, le Québec est important pour moi et les Québécois et Québécoises sont importants pour moi.”

Un système électoral brisé

M. Singh a également noté - au lendemain d’une élection qui a vu les libéraux remporter le plus grand nombre de sièges même si les conservateurs sont légèrement devant en pourcentage du vote populaire - que le système électoral canadien est brisé et à besoin d’être réparé.

Les libéraux ont en effet obtenu 33 pour cent du vote populaire et gagné 157 sièges, tandis que les conservateurs ont eu 34 pour cent des suffrages et 122 sièges.

M. Singh, qui prévoit avoir l’occasion de travailler avec les libéraux dans le prochain Parlement, a dit qu’il allait continuer à plaider pour un système de représentation proportionnelle, qui aurait donné à son parti plus de sièges en raison des 16 pour cent obtenus au vote populaire.

“Je crois que les résultats montrent non pas un Canada brisé... Les gens, de plusieurs façons, partagent (...) beaucoup plus de valeurs que ce qui les sépare, mais les résultats montrent un système électoral brisé, et il est certainement clair que nous devons le réparer.”

Le chef libéral Justin Trudeau avait promis une réforme électorale lors de l’élection de 2015, mais était finalement revenu sur cet engagement après avoir été élu.

À voir également: