NOUVELLES
17/01/2020 08:37 EST | Actualisé 17/01/2020 14:56 EST

Meurtre de Jaël Cantin: son conjoint accusé de meurtre non prémédité

Les six enfants de Mme Cantin se trouvaient dans la maison au moment du drame.

Facebook Jaël Cantin
Les circonstances entourant la mort de Jaël Cantin sont encore nébuleuses.

Benoît Cardinal, âgé de 33 ans, a été accusé vendredi du meurtre non prémédité de sa conjointe, Jaël Cantin, retrouvée grièvement blessée vers 4h00 jeudi matin à son domicile de Mascouche.

Mme Cantin, une mère de six enfants aussi âgée de 33 ans, est décédée après avoir été transportée à l’hôpital.

Il demeure détenu et la Cour lui a interdit toute communication avec ses six enfants et trois autres témoins.

“Il pourrait faire une demande de remise en liberté, a expliqué la procureure de la Couronne au dossier, Me Valérie Michaud. Le fardeau lui revient; c’est à lui à faire la requête à la Cour supérieure, donc il faudra voir si ses avocats en feront une.”

La suite des procédures a été fixée au 26 février pour une communication additionnelle de preuve à la défense.

Benoît Cardinal a été appréhendé jeudi soir par la Sûreté du Québec et a été emmené au palais de justice de Joliette vendredi matin dans une voiture de police banalisée.

Il portait une veste de type kangourou avec un capuchon dans l’espoir de se soustraire de l’objectif des caméras qui l’attendaient à son arrivée au tribunal.

Benoît Cardinal se trouvait au domicile familial lorsque les policiers s’y sont présentés peu après 4h00 jeudi matin. Il était également blessé et a été transporté à l’hôpital en même temps que la victime, mais a reçu son congé rapidement.

Les six enfants du couple, âgés de 1 à 12 ans, se trouvaient aussi dans la maison au moment du drame. Certains d’entre eux ont été rencontrés par les policiers avec l’aide de chiens d’accompagnement.

“On aura un souci de préserver le plus possible les enfants pendant les procédures, avec tous les pouvoirs qu’on aura et que la loi nous permet”, a précisé Me Michaud.

Les enfants ont été confiés à des membres de la famille immédiate. Certains d’entre eux fréquentaient deux écoles du secteur. La commission scolaire des Affluents a dépêché des ressources additionnelles pour offrir un soutien psychologique tant aux camarades de classe qu’au personnel enseignant ou même aux parents d’autres élèves qui en exprimeraient le besoin.

Parallèlement, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a confirmé qu’il avait récemment suspendu Benoît Cardinal de son emploi au Centre de jeunesse de Laval après qu’on eut porté à son attention que ce dernier “aurait pu avoir des comportements inappropriés”.

Vendredi dernier, Benoît Cardinal “a remis sa démission”, selon le communiqué envoyé à La Presse canadienne par le CISSS, qui précise lui avoir “offert du soutien psychologique” à ce moment.

À voir: le nombre d’homicides a sensiblement reculé au Canada en 2018