NOUVELLES
22/07/2019 22:06 EDT | Actualisé 22/07/2019 22:08 EDT

«L’agent Bigras est une autre victime collatérale» - Isabelle Gaston

Le décès du policier Patrick Bigras, 45 ans, a plongé dans le deuil ses confrères et ravivé de douloureux souvenirs pour l’ex-conjointe de Guy Turcotte.

Graham Hughes/PC

À la suite du tragique décès de Patrick Bigras, le policier ayant retrouvé sans vie les enfants de Guy Turcotte et d’Isabelle Gaston en 2009, cette dernière a écrit un message empreint d’émotion sur sa page Facebook.

«La mort de l’agent Bigras démontre tristement qu’une autre victime collatérale perd la vie par les gestes insensés de Guy Turcotte, peut-on lire. Puis maintenant une autre famille qui aura de la peine, de la rage et de l’incompréhension. Comme j’aurais aimé le serrer dans mes bras pour lui dire ”ça va aller” mais il est trop tard”.»

«Il a été le premier à voir l’horreur sans avoir été préparé pour ”ça”. On a beau être formé et entraîné à affronter la souffrance et les drames, nulle préparation aussi solide qu’elle soit ne nous a immunisé à faire face à ce qu’il a vu le soir du 21 février 2009 dans cette petite maison de Piedmont. Il a dit tout haut spontanément ce qu’on pensait tous tout bas. Il souffrait, lui aussi, de ce mal qui te ronge ta quiétude d’esprit, et cela à jamais.»

De son côté, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a publié un tweet afin d’apporter son soutien à ses proches et à tous les policiers.

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d’aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.

Des interventions téléphoniques sont accessibles 24/24, 7 jours sur 7: Prévention du suicide 1-866-APPELLE (277-3553) ou Jeunesse, j’écoute 1-800-668-6868.