DIVERTISSEMENT
17/09/2019 14:29 EDT

«Face aux monstres»: Ingrid Falaise dénonce les failles du système de justice québécois

«J’ai l’impression de pouvoir être la voix pour toutes les femmes qui passent à travers ce système de justice et qui sont prisonnières d’un cycle quasi incestueux...»

HuffPost Québec

Lumineuse, magnifique et généreuse, Ingrid Falaise représente désormais le visage de la résilience. Son histoire, qui a marqué le Québec et qu’elle raconte avec courage à travers ses livres et la série télé Le Monstre, se fait aussi le point de départ du documentaire Face aux monstres, qui sera présenté le 23 octobre prochain sur ICI Télé. Un documentaire-choc que porte avec fierté celle qui agit à titre de productrice au contenu, d’auteure, d’intervieweuse et de confidente auprès de gens ayant vécu, comme elle, la violence amoureuse. 

Les failles du système de justice québécois 

C’est en 2014, lorsqu’elle a rencontré Cédrik Reinhardt (qui est devenu son mari et le père de son enfant depuis) qu’Ingrid Falaise a voulu briser le silence entourant son histoire. Une manière d’«enlever des boules d’émotion», ainsi que le poids d’un secret devenu trop lourd à porter.

«C’est aussi ce qu’ont fait les protagonistes du documentaire quand ils sont venus me parler, explique-t-elle. Ils ont brisé le silence. À visage couvert pour protéger leur identité, mais toujours dans la lumière, car il était important pour nous qu’ils soient dans la lumière. Pour moi, c’est différent, il ne peut plus revenir au Canada… Briser le silence allège. Soudainement, tu n’es plus seul à porter le poids. C’est important de le faire.»

Dans ce documentaire d’une heure écrit en collaboration avec la réalisatrice Mariane McGraw, la comédienne voulait pouvoir choisir, parmi la multitude de thèmes possibles, les sujets clés qui dresseraient le portrait le plus juste possible de ce qui se passe actuellement au Québec.

«C’est un documentaire qui est nécessaire, dit-elle. C’est épouvantable ce qui se passe au Québec, notre système de justice a des failles immenses. J’ai l’impression de pouvoir être la voix pour toutes les femmes qui passent à travers ce système de justice et qui sont prisonnières d’un cycle quasi incestueux. Car tu ne peux pas t’en sortir; les victimes n’ont jamais le dernier mot, n’ont jamais gain de cause et ne sont jamais récompensées quelque part. Les agresseurs, eux, ne s’en sortent qu’avec une tape sur les doigts. Au Québec, tu peux tuer une femme et avoir la garde de tes enfants, c’est insensé.»

Elle a ainsi rencontré des femmes - qu’elle appelle affectueusement ses guerrières - ayant fait des sorties publiques quant à la violence dont elles ont été victimes ainsi qu’un homme aussi victime de violences. Un angle qu’elle trouvait important de dépeindre dans son documentaire, «la violence amoureuse n’ayant pas de sexe, de race, d’âge ou de religion». Des gens qui lui ont livré leur histoire et leur parcours ardu dans le système de justice. 

«J’ai pleuré pendant le tournage, j’ai recueilli cela avec énormément d’amour et de respect et je les remercie grandement de m’avoir fait confiance», confie celle qui s’est aussi entretenue avec la ministre de la Justice du Québec, Sonia Lebel ainsi qu’avec des femmes politiques comme Véronique Hivon. 

«J’ai hâte que le documentaire sorte et j’ai hâte que la population dise, avec moi, que ça suffit. Qu’on fasse bouger les choses. Face aux monstres, ça va fesser. Après cela, je vais aller postuler pour être ministre responsable de la Condition féminine», ajoute-t-elle en souriant.» Oh, la belle idée!

Certes, le fait qu’elle ait elle-même vécu la violence amoureuse a aidé à mettre en confiance ces gens qui ont accepté de se confier à elle. «En tant qu’ex-victime, je peux en parler avec du vécu. Ce n’est pas difficile. Oui, je suis épuisée, mais c’est tellement important que je le fais avec une force qui me rend très ancrée et très solide. J’espère juste faire un deuxième documentaire après, car on a ouvert une boîte de Pandore. Il y a de nombreux sujets à aborder. Il a fallu faire des choix déchirants.»

Le Monstre est diffusée les mercredis à 21h, sur les ondes d’ICI Télé.

Le documentaire Face aux montres sera diffusé le mercredi 23 octobre à 21h, toujours sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: