NOUVELLES
22/11/2019 10:49 EST | Actualisé 22/11/2019 10:49 EST

Des images inédites de Bertrand Cantat questionné après la mort de Marie Trintignant

«Je suis rentré dans une colère noire, explique Cantat. À partir de là, je lui ai mis des claques. Et pas des petites baffes. Je ne veux pas mentir.»

"Enquête exclusive" M6
Bertrand Cantat décrit son altercation avec Marie Trintignant le soir de sa mort.

En France, l’émission “Enquête exclusive” se penche, ce dimanche 24 novembre, sur le cas de la mort de Marie Trintignant, décédée en 2003 à la suite d’une chute provoquée par les coups de son mari, Bertrand Cantat.  

Condamné à huit ans de prison - il a été libéré en 2007 - l’ancien chanteur de Noir Désir avait d’abord nié avoir tué volontairement son ancienne épouse, plaidant une dispute qui aurait mal tourné.

Ce vendredi 22 novembre, RTL publie un extrait inédit de l’interrogatoire du musicien, auditionné par la justice lituanienne trois semaines après la mort de Marie Trintignant. Les circonstances du drame, décrites par le coupable, font froid dans le dos. Il reconnaît l’avoir frappée à plusieurs reprises.

“Des grandes baffes”

“Je suis rentré dans une colère noire. À partir de là, je lui ai mis des claques. Et pas des petites baffes. Je ne veux pas mentir. Ce sont des grandes baffes. J’avais des bagues à mes doigts. C’est parti comme ça”, raconte Bertrand Cantat en sanglotant comme on peut le voir dans l’extrait ci-dessous. 


Comme le rappelle Franceinfo, “les rapports d’autopsie, que l’on découvre également dans le documentaire, montrent une vingtaine de plaies et d’hématomes sur Marie Trintignant”. Présentes sur tout le corps, elles sous-entendent que son agresseur lui aurait donné plus de coups que ce qu’il a déclaré à ce moment-là. 

Après avoir purgé sa peine, ce dernier est resté soumis plusieurs années à un devoir de discrétion. Une fois cette période terminée, il a repris le chemin des studios. Alors que Bertrand Cantat avait pour intention de remonter sur scène en 2020, la salle de concert dans laquelle il était censé jouer a préféré annuler sa venue “après des pressions”, deux ans après l’interruption de sa précédente tournée.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

 

À VOIR AUSSI: «J’aurais pu mourir 1000 fois»