NOUVELLES
09/09/2019 08:36 EDT | Actualisé 09/09/2019 08:55 EDT

Les Îles-de-la-Madeleine malmenées par Dorian

Les dommages sont nombreux aux Îles-de-la-Madeleine, mais seulement matériels.

MONTRÉAL — Bâtiments et bateaux endommagés, équipements disparus dans la mer, nombreux arbres déracinés et des portions du territoire fortement érodées: les Madelinots constataient dimanche les dommages laissés par le passage de la tempête post-tropicale Dorian, dont les vents puissants de force d’ouragan ont finalement soufflé durant près de 24 heures sur l’archipel.

Les dommages sont nombreux aux Îles-de-la-Madeleine, mais seulement matériels. Il n’y a pas eu de blessés, a précisé le maire Jonathan Lapierre, lors d’une conférence de presse conjointe des autorités tenue dimanche dans les studios de la radio communautaire des Îles, CFIM.

«Les gens sont très émotifs actuellement, a-t-il résumé. La nuit a été courte. Certains n’ont probablement même pas dormi et voient aujourd’hui des investissements, des rêves et des objectifs qu’ils s’étaient fixés partir au vent.»

Au petit matin dimanche, la municipalité a déclenché son plan de mesures d’urgence afin d’envoyer un «message fort» aux résidants en leur demandant de rester chez eux et en maintenant des routes fermées, a expliqué le maire des Îles, en entrevue avec La Presse canadienne.

 

M. Lapierre a déclaré avoir demandé une aide financière au gouvernement du Québec et a dit souhaiter qu’une annonce soit faite dans les prochains jours. Les fonds serviraient à réparer des infrastructures et des bâtiments ainsi qu’à protéger le littoral qui a été malmené durant le week-end.

La tempête, qui a commencé à se faire sentir samedi vers 16h, heure locale, a finalement pris fin vers 14h, dimanche, lorsque les vents sont passés sous le seuil des 80 km/h, a noté Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement et Changements climatiques Canada.

Les météorologues avaient vu juste tant au niveau de la force des vents que de la trajectoire de la tempête. Les rafales maximales ont varié entre 70 et 120 km/h, sauf entre 3h et 4h durant la nuit, lorsque les vents se sont affaiblis. Au total, des précipitations de 43 mm de pluie ont été enregistrées.

Pannes d’électricité

À un certain moment dimanche matin, quelque 7000 foyers étaient privés de courant, soit pratiquement la totalité des abonnés d’Hydro-Québec aux Îles-de-la-Madeleine. Les pannes touchaient seulement 237 clients en début de nuit (lundi).

Hydro-Québec avait dépêché une trentaine d’employés en renfort aux Îles-de-la-Madeleine avant la venue de Dorian.

L’heure est au nettoyage

L’heure est au nettoyage dans les provinces de l’Atlantique et dans l’est du Québec, maintenant que Dorian a quitté le Canada. Les rafales et les pluies torrentielles de la tempête post-tropicale ont laissé d’importantes cicatrices dans de nombreuses régions du pays.

Les services d’hydroélectricité de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Edouard et de Terre-Neuve-et-Labrador s’affairent à rebrancher les milliers de clients laissés dans le noir aux réseaux d’électricité, une tâche énorme notamment en Nouvelle-Écosse où plus de 200 000 foyers étaient toujours sans courant lundi matin.

La Presse canadienne
Des arbres ont été déracinés en plein quartier résidentiel à Halifax.

De nombreux arbres se sont abattus sur des poteaux électriques lors du passage de Dorian et l’importante quantité de débris dans les rues rend le travail des équipes difficile.

La grande patronne de Nova Scotia Power, Karen Hutt, a d’ailleurs indiqué qu’il faudrait probablement attendre la semaine prochaine avant que l’électricité revienne dans l’ensemble des régions de la province. Elle a ajouté que ses équipes reçoivent l’aide de travailleurs du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Floride et du Maine.

Des soldats des Forces armées canadiennes aident également à dégager les routes afin que les véhicules utilitaires puissent se rendre sur les lieux de travail.

De nombreuses écoles de la Nouvelle-Écosse sont fermées lundi et les responsables des mesures d’urgence ont exhorté les habitants des zones durement touchées à demeurer à la maison.

Au Nouveau-Brunswick, plus de 15 500 clients de Énergie NB étaient toujours sans électricité lundi matin.

La tempête n’a fait aucune victime.