Fini les sacs de plastique chez IGA dès mars

Mais n'ayez crainte, Bleu Jeans Bleu est là pour vous aider à ne pas oublier vos sacs.
IGA ne vendra plus de sacs de plastique à usage unique.
IGA ne vendra plus de sacs de plastique à usage unique.

Les épiceries IGA partout au Québec ne vendront plus de sacs en plastique à ceux qui ont oublié leurs sacs réutilisables, à partir du 19 mars.

La bannière estime que le changement permettra de détourner quelque 182 millions de sacs de l’enfouissement chaque année, ce qui représente 3 670 tonnes de plastique.

La chaîne avait déjà amorcé la transition en bannissant tous les sacs de ses magasins sur le territoire montréalais en septembre dernier. Sylvain Lebel, vice-président de l’exploitation au détail chez IGA, confirme que l’expérience a été concluante.

«La première chose qu’on a apprise, c’est que le client est très réceptif. Ça n’a pas affecté nos ventes et les gens sont contents», assure-t-il.

Sylvain Lebel soulignent que les clients encouragent la bannière à trouver d’autres façons de limiter son impact environnemental. IGA permet depuis l’automne à ses clients d’utiliser leurs propres contenants pour acheter certains produits comme la viande ou les plats préparés. Et l’entreprise s’affaire à réviser les emballages utilisés dans chacun de ses départements.

«Il y a des choses très intéressantes qui s’en viennent», promet M. Lebel.

Papier ou plastique?

Si M. Lebel réitère que «la véritable alternative [au sac de plastique], c’est le sac réutilisable qu’on a tous à la maison», si on oublie le nôtre, pas besoin de «squeezer tout ce qu’on peut en dessous de nos coudes», comme le chanterait Bleu Jeans Bleu.

Des sacs de papier seront vendus, au coût de 10¢ chacun.

Une alternative que l’Association canadienne de l’industrie des plastiques critique, soulignant (avec raison) que la production d’un de sac de papier a une empreinte environnementale plus importante qu’un sac de plastique.

«Il y a peut-être un coût environnemental plus important au niveau de la production, mais le cycle de vie d’un sac de papier a une fin. Les sacs de plastique restent dans l’environnement pendant des années», répond M. Lebel, soulignant que sa bannière a été conseillée par l’association Jour de la Terre.

Des analyses de cycle de vie pour plusieurs types de sacs ont conclu qu’il faudrait réutiliser un sac de papier de 4 à 28 fois que son impact environnemental soit comparable à celui d’un sac de plastique, puisque sa production est très énergivore.

Mais même s’ils sont recyclables, la majorité des sacs de plastique se retrouvent à l’enfouissement ou pire, dans la nature. C’est là que le sac de papier vient tirer son épingle du jeu, selon M. Lebel.

Le sac de papier brun peut être recyclé ou, encore mieux, utilisé pour emballer les restes de table que vous placez dans le bac brun.

Mais évidemment, le meilleur sac reste celui qu’on possède déjà. Donc...