Trouver la source de nos bobos, une solution à l’hypocondrie?

«L’ignorance est parfois plus angoissante», affirme le psychologue Pierre Faubert.

On a tous déjà googlé nos symptômes. La plupart du temps, ils étaient reliés - à tort ou à raison - à une grave maladie ou à une possibilité de cancer qui nous a fait paniquer… Le livre à succès «Docteur vais-je mourir!?» se veut une alternative plus rassurante qu’Internet, qu’on peut consulter avant de voir inutilement notre médecin ou de perdre complètement la boule. Le HuffPost Québec s’est entretenu avec les auteurs de cet ouvrage médico-humoristique, les cardiologues américains Dr Marc Eisenberg et Dr Christopher Kelly.

Docteur vais-je mourir classe les symptômes les plus communs par chapitre et indique dans quelS cas il est indiqué de se détendre, de prendre rendez-vous avec un médecin ou de se rendre aux urgences.

Comment «Docteur vais-je mourir!?» peut-il réellement aider à alléger l’inquiétude reliée à nos petits bobos?

«Heureusement, la plupart des nouveaux symptômes ne sont pas associés à des maladies graves. Parfois, cependant, un mal de tête n’est pas seulement un mal de tête, et c’est en fait le signe d’une maladie potentiellement mortelle, comme un saignement autour de votre cerveau.

Dans ce livre, nous passons en revue les symptômes les plus courants et fournissons des conseils si ceux-ci empirent et atteignent d’autres stades. On le fait en vous demandant si vous avez d’autres symptômes associés.

Par exemple, si vous avez des ballonnements après avoir mâché de la gomme ou bu avec une paille, vous avalez probablement trop d’air, ce qui provoque votre sensation de ballonnement. Par conséquent, si vous essayez d’arrêter de mâcher de la gomme et de boire avec une paille, ça peut atténuer vos symptômes et donc apaiser votre anxiété. Cependant, si vous avez des ballonnements et que vous vomissez et que vous avez des douleurs abdominales, vous pouvez avoir une occlusion intestinale potentiellement mortelle et vous devez vous rendre aux urgences locales.»

«Docteur vais-je mourir?!», Les Éditions de l'Homme, 328 pages, 29,95$
«Docteur vais-je mourir?!», Les Éditions de l'Homme, 328 pages, 29,95$

Lorsque vous associez des symptômes communs comme la nausée ou les ballonnements aux pires complications, de l’infection rénale aux cancers, n’y a-t-il pas un danger d’accentuer notre crainte de souffrir d’une grave pathologie alors qu’en réalité les symptômes sont bénins?

«La plupart des symptômes ne devrait pas causer d’ennuis, et nous commençons chaque chapitre avec une section “Détendez-vous“ qui comprend des techniques “à faire à la maison“ pour voir si vos symptômes disparaissent.

Ce qui différencie notre livre de la recherche de vos symptômes sur Google, c’est que nous essayons d’aider les gens à comprendre à quel point ils devraient être inquiets. Notre objectif est d’aider les gens à éviter d’envisager le pire, ce qui semble inévitable lorsqu’on google nos symptômes.»

Recommanderiez-vous votre livre à des hypocondriaques diagnostiqués pour alléger leurs craintes?

«Nous pensons que c’est le livre parfait pour les gens inquiets de leur santé, également connus sous le nom d’hypocondriaques. Il y a 40 chapitres, chacun couvrant un symptôme commun comme l’insomnie, la perte de cheveux, la douleur thoracique, les problèmes d’érection, les crampes dans les jambes, et de nombreuses sections de “consultation rapide“ avec des questions amusantes telles que “les mots croisés empêchent-ils la démence?“ Et “la vessie peut-elle exploser à force de se retenir“?

Nous donnons aux gens les mêmes conseils que nous donnons aux membres de notre famille. Au moins ceux qu’on aime, rigolent les auteurs. Nous gardons un ton humoristique tout au long du livre pour que les gens aient l’impression d’être assis avec nous et qu’ils n’aient pas l’impression de lire un manuel médical ennuyeux.»

Comment savoir si on a la capacité d’évaluer nos symptômes? C’est dur pour certains d’identifier si leur douleur vient d’un organe ou d’un autre, par exemple.

«Aucun livre ou site Internet ne peut remplacer une visite en personne chez un professionnel de la santé. Nous aidons les gens à comprendre la gravité de leurs symptômes et, par conséquent, à démêler quoi faire ensuite. Nous donnons des conseils utiles sur les choses que vous pouvez essayer à la maison afin de voir si vos symptômes disparaissent avant de consulter.

Nous avons une introduction dans chaque chapitre qui aide à expliquer physiologiquement ces symptômes réels. Par exemple, le chapitre sur la perte auditive commence par présenter aux lecteurs les merveilleuses parties différentes de l’oreille et comment chaque partie peut provoquer un symptôme différent.»

L’AVIS DU PSY

«Comme toute écriture, c’est quelque chose qui s’adresse à notre intellect. Ça peut créer des réactions émotionnelles. Mais même si ça nous rejoint de façon émotive, ça apporte des connaissances de plus qui peuvent rassurer certaines personnes. L’ignorance est parfois plus angoissante», croit le psychologue québécois Pierre Faubert .

Il ne recommanderait cependant pas un ouvrage comme Docteur vais-je mourir?! à un hypocondriaque. «Avec l’hypocondrie, on est davantage dans la perception, la distorsion de la réalité. Même si le patient ressent des symptômes, ils ne sont pas nécessairement reliés à une maladie. Ce ne sont pas des faits observables. C’est facile de trouver des indices pour confirmer ce qu’il veut [dans un livre comme celui-ci ou sur Internet] et donc on renforce un peu ses fausses croyances.»

Un médecin qui constate une inquiétude excessive d’un patient par rapport à sa condition médicale peut conseiller une évaluation psychiatrique ou un plan de traitement psychologique afin d’apaiser l’hypocondrie.