«Huruhuru»: une brasserie albertaine désolée d'avoir appelé sa bière «poil pubien» en langue maorie

En plus d'être un euphémisme gênant, c'est de l'appropriation culturelle.
La brasserie Hell's Basement compte rebaptiser sa pale ale néo-zélandaise.
La brasserie Hell's Basement compte rebaptiser sa pale ale néo-zélandaise.

La brasserie albertaine Hell’s Basement s’est excusée d’avoir accidentellement appelé sa pale ale néo-zélandaise «Huruhuru», le terme maori pour désigner des poils pubiens.

L’entreprise, qui a lancé la bière il y a deux ans, affirme avoir avoir trouvé le terme dans un dictionnaire en croyant qu’il voulait dire «plume».

Mais le présentateur télé maori Te Hamua Nikora a expliqué sur Facebook que «huruhuru» est plus souvent utilisé pour désigner les poils pubiens en te reo, la langue maorie de Nouvelle-Zélande.

«Oui, je sais que “huruhuru” veut dire plume, fourrure ou même cheveu», a-t-il écrit sur Facebook. «Je le sais. Mais le plus souvent, il est utilisé pour parler des poils sur les parties génitales d’une personne.»

Le présentateur a enjoint la brasserie et une boutique de cuir qui a récemment ouvert ses portes en Nouvelle-Zélande sous le nom de Huruhuru de cesser de manquer de respect à la langue du peuple maori.

«Si vous vendez du cuir, appelez ça du cuir. N’appelez pas ça des poils pubiens à moins de vendre des poils pubiens et n’appelez pas votre bière poils pubiens à moins qu’elle ne soit faite à partir de poils pubiens», a-t-il affirmé, cité par le Guardian.

D’autres ont émis des commentaires similaires sur les réseaux sociaux, encourageant les entreprises à cesser d’utiliser des langues qui ne sont pas les leurs pour des raisons de marketing.

Quand est-ce que les gens vont arrêter d’utiliser des langues «intéressantes» pour vendre leurs produits? Je pense à @QanukBoards, @InukshukCapital, etc...

Un dictionnaire maori en ligne indique que «huruhuru» peut avoir plusieurs définitions, dont «cheveu», «fourrure» et «plume». Il indique que l’expression «puke huruhuru» désigne normalement les poils pubiens de la femme.

D’autres internautes se sont remémorés la fois où le géant Heinz avait baptisé sa nouvelle sauce hybride ketchup-mayonnaise Mayochup, un terme qui a une signification plutôt problématique en langue crie: il veut dire «face de merde», une expression empruntée à la langue anglaise pour désigner l’ivresse extrême (shitface).

Hell’s Basement a affirmé à CBC News qu’elle renommerait sa bière.

«Nous admettons que nous n’avons pas pris en compte l’utilisation commune du terme “huruhuru” pour désigner les poils pubiens et que nous aurions mieux fait de consulter un représentant du peuple maori que des dictionnaires en ligne», a affirmé Mike Patriquin, le fondateur de la brasserie.

«Nous souhaitons aussi insister sur le fait qu’il n’était pas dans notre intention de porter atteinte ou de nous approprier la culture maori de quelque façon que ce soit. Nous nous excusons à ceux qui se sont sentis offensés.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.