POLITIQUE
31/08/2020 20:11 EDT

Huit candidats devraient être en lice pour succéder à Elizabeth May au Parti vert

C’est la première fois en 14 ans que les verts élisent un nouveau chef, après la démission d’Elizabeth May dans la foulée des élections fédérales de 2019.

THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld
Elizabeth May (photo d'archive)

OTTAWA — Les responsables du Parti vert s’attendent à ce que huit candidats soient en mesure de respecter la date limite de mardi pour soumettre un versement supplémentaire de 20 000 $ qui leur permettra de figurer sur le bulletin de vote pour l’élection du nouveau chef du parti en octobre.

C’est la première fois en 14 ans que les verts élisent un nouveau chef, après la démission d’Elizabeth May dans la foulée des élections fédérales de 2019.

Les candidats devaient soumettre les signatures de 100 personnes et un dépôt initial non remboursable de 10 000 $ pour être acceptés dans la course avant le 3 juin, et 150 autres signatures ainsi que 20 000 $ supplémentaires le 1er septembre.

L’avocate ontarienne Annamie Paul, qui a notamment travaillé à la Cour pénale internationale, a atteint l’objectif près de deux semaines avant la date prévue, en soumettant son dépôt final et ses signatures le 19 août.

La porte-parole du parti, Rosie Emery, a indiqué que lundi après-midi, l’avocat montréalais Dimitri Lascaris et l’urgentologue Courtney Howard de Yellowknife avaient également rempli les exigences pour participer à la course.

Cinq autres candidats devraient être en mesure d’y arriver avant la date limite, a précisé Mme Emery.

Des partisans de l’avocate montréalaise Meryam Haddad ont lancé un appel aux contributions de dernière minute sur Twitter lundi. L’ancien ministre ontarien de l’Environnement Glen Murray, l’avocat britanno-colombien David Merner, l’astrophysicienne Amita Kuttner et l’avocat d’Ottawa Andrew West s’attendaient également à pouvoir respecter l’échéance.

L’informaticienne et ex-militaire Judy Green, de la Nouvelle-Écosse, s’est retirée de la course le week-end dernier. Elle n’a pas donné d’explication, bien qu’à la fin du mois de juillet, elle n’ait recueilli que 11 655 $.

Le militant écologiste montréalais Dylan Perceval-Maxwell a été contraint de se retirer en juillet après des commentaires qu’il a tenus lors d’un débat en juin. Il avait suggéré que les policiers versent une somme d’argent aux personnes racisées qu’ils arrêtent, une idée que sa rivale Meryam Haddad avait jugée raciste.

Elizabeth May reste députée et leader parlementaire des verts, un rôle qu’elle continuera vraisemblablement de jouer car aucun des huit candidats en lice pour lui succéder ne siège à la Chambre des communes pour l’instant.

Les verts ont connu leur meilleure performance électorale en 2019 en faisant élire trois députés: Mme May et Paul Manly en Colombie-Britannique, et Jenica Atwin au Nouveau-Brunswick.