BIEN-ÊTRE
08/08/2019 11:24 EDT

«L'homme au chandail vert» qui rit des partisans de Trump, nouvelle star de Twitter

Alex Kack était en proie à un fou rire incontrôlable, pendant qu'un homme et une femme scandaient des slogans anti-immigration, lors d'un conseil municipal à Tucson, en Arizona.

Twitter
«Comment ne pas rire de ça?» a confié l'homme au chandail vert à une chaîne locale.

Un homme portant un chandail vert est devenu la nouvelle star de Twitter, après avoir été filmé en train d’exploser de rire devant deux sympathisants de Donald Trump qui ont interrompu un conseil municipal à Tucson, en Arizona, pour scander leurs slogans anti-immigration.

Les manifestants, dont une femme portant une casquette «Make America Great Again», ont commencé à faire du chahut pendant un vote sur une initiative visant à donner à Tucson le statut de «ville sanctuaire», qui fournirait des protections supplémentaires aux sans-papiers de la ville. 

«L’homme au chandail vert» («Green Shirt Guy» en anglais) a été un peu plus tard identifié comme étant Alex Kack, après la publication de la vidéo par le journaliste Nick VinZant, qui est rapidement devenue virale. 

Dans une entrevue accordée à la chaîne News 4 Tucson, Alex Kack a confié qu’il ne voyait pas d’autre réaction possible que le rire à cette scène offerte par les partisans de Trump.

«Des gens ont vraiment pris le temps de venir interrompre un conseil municipal pour venir crier des bêtises complètement insensées, racistes et haineuses, de la manière la plus absurde qui soit, a-t-il affirmé. Comment ne pas rire de ça?»

Il a ajouté qu’en ces temps «incroyablement sombres», remplis de «discours haineux à la grandeur du pays», il souhaitait que toute cette attention reçue soit redirigée vers l’initiative de ville sanctuaire.

«En fin de compte, je pense que la majorité des gens dans ce pays, indépendamment de leur allégeance politique, comprennent que les voix les plus fortes qu’on entend en ce moment sont un peu ridicules», a-t-il dit. 

«Et je crois que si ce rire résonne autant, c’est que c’est un peu comment se sentent les gens, en ce moment», a-t-il ajouté.

Alors que la vidéo le mettant en vedette a cumulé plus 8,7 millions de vues en moins de 48 heures, «l’homme au chandail vert» a rapidement utilisé cette notoriété sur Twitter pour promouvoir «l’initiative sanctuaire» de Tucson, et pour inciter les internautes à donner un coup de pouce à ce projet.

Les internautes ont également été très impressionnés par le reste de l’audience, notamment un aîné jouant du banjo - savamment baptisé «Banjo Man» -, deux femmes qui chantent une chanson sur les villes sanctuaires, une bonne poignée de gens criant «Fermez-la!» et un homme répondant aux manifestants qu’ils étaient «en directe violation d’être des imbéciles». 

Voici Banjo Man dans toute sa grandeur:

L’initiative sanctuaire augmenterait les mesures protégeant les immigrants, notamment en empêchant les policiers de leur demander leurs papiers.

Ce conseil municipal arrivait à un moment plutôt particulier pour le discours sur l’immigration, quelques jours après les tueries de masse ayant fait 31 morts. Celle d’El Paso, au Texas, a particulièrement mis en lumière le discours problématique et dangereux envers les migrants hispaniques. 

Les Américains ont célébré la réaction de l’homme au chandail vert au moment où ils en avaient le plus besoin.

Voici quelques-unes des meilleures réactions à cette vidéo sur Twitter.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: