DIVERTISSEMENT
20/05/2020 13:30 EDT

Confinement: bien des parents se reconnaîtront dans ce témoignage d'Hélène Bourgeois-Leclerc

«Je n’ai pas ça en moi et ça me désole. Après, ça, je me sens coupable, je me sens comme une mauvaise mère...»

Facebook/Bonsoir bonsoir!

Hélène Bourgeois-Leclerc était de passage sur le plateau de Bonsoir bonsoir!, ce mardi 19 mai, et la comédienne et mère de famille a dressé un portrait de son confinement aux côtés de son conjoint et de leurs deux enfants qui risquent de donner une impression de déjà-vu à bien des parents.

La principale intéressée a d’abord fait mention des forts sentiments de culpabilité et d’insécurité qui l’habitent à l’heure actuelle, alors qu’elle est confrontée comme jamais à son rôle de mère.

«Le confinement, tout ce que ça crée, il y a tellement de belles choses, c’est tellement positif. Mais c’est comme un alternance de journées merveilleuses - pas pire mettons - et de journées de marde (on peut dire les choses). Et ces journées-là, qui reviennent assez régulièrement quand on est confinés avec le chum et les enfants - que je salue, que j’aime et avec qui on a tellement de beaux moments -, tout de suite je me sens coupable», a-t-elle expliqué.

«Tout est toujours un peu à fleur de peau...»

L’actrice s’est ensuite ouverte sur sa haine du bricolage et de la construction de cabanes, expliquant que la pédagogie au sens professionnel du terme ne faisait pas partie de ses forces en tant que maman, et que la culpabilité à cet égard venait inévitablement avec le jeu des comparaisons avec les parents plus aptes dans ce domaine.

«Pourquoi j’ai eu des enfants si j’haïs faire ces affaires-là?» s’est-elle demandé. «Je n’ai pas ça en moi et ça me désole. Après, je me sens coupable, je me sens comme une mauvaise mère.»

Malgré le manque de routine auquel sont confrontés beaucoup de parents, Hélène Bourgeois-Leclerc considère que son indice de bonheur demeure «très élevé», expliquant apprendre énormément de tous ces moments, les sublimes comme les plus ardus. «Je suis en train de trouver la place que je cherchais.»

«Quand le confinement a commencé, j’ai freaké parce qu’il n’y avait presque pas de travail. Je suis tout le temps avec mes enfants… Tous ces questionnements qu’on a, que je n’ose pas toujours assumer, mais qui existent. Et là, je suis en train de le trouver, le petit X dans ma propre vie. Ça me donne une autre perspective qui me fait énormément de bien.»

Bonsoir bonsoir! est diffusée du lundi au jeudi à 21h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: