DIVERTISSEMENT
24/02/2020 01:33 EST | Actualisé 24/02/2020 01:40 EST

«La vraie nature»: Hélène Bourgeois Leclerc revient sur le moment où elle a pu parler publiquement de son fils

«Cet enfant-là qui est arrivé dans notre vie, des fois je me demande si je ne l'avais pas dans mon ventre tellement il est rendu dans mon coeur...»

Éric Myre via Facebook/La vraie nature

Hélène Bourgeois Leclerc figurait parmi les invités de Jean-Philippe Dion dans l’édition de La vraie nature diffusée ce dimanche 23 février. La comédienne s’est confiée, entre autres, sur les épreuves qu’elle s’était elle-même infligée pour devenir actrice, et ce moment mémorable où elle a pu enfin parler publiquement de son fils Oscar.

Plus jeune, Hélène Bourgeois Leclerc s’était mis en tête qu’elle devait avoir «vécu des affaires trashs pour jouer des affaires trashs».

Ainsi, pour se rapprocher de son rêve de devenir actrice, la principale intéressée était sortie de sa zone de confort (c’est le moins qu’on puisse dire) afin de forger son côté «ténébreux, mystérieux, meurtri», elle qui venait d’une famille où «tout était positif, tout était bien».

«Je me suis mise à faire des affaires un peu trash que même mes parents ne savent peut-être pas, a-t-elle confié. Je me suis mise à me tenir avec du monde louche, à vendre de la drogue, à faire de l’auto-stop à minuit en espérant que des gars me ramassent et que là je… Imagine, là. Pour espérer vivre des sensations fortes, et que ça m’amène quelque part, pour me faire un bagage. C’est tellement étrange.»

«Le pire, c’est que j’en ai vécu, des affaires dures. Comme une première relation sexuelle qui était non désirée. J’ai fait toutes sortes d’affaires et ça m’a amenée à toutes sortes de places. Ceci dit, c’était loin d’être la clé.»

Un secret lourd à porter

Hélène Bourgeois Leclerc a ensuite pu revoir le moment où, au plus récent gala Artis, elle avait enfin pu parler de ses enfants au pluriel, elle qui, pendant des années, n’avait pu mentionner publiquement l’existence de son fils de quatre ans, Oscar, qu’elle et son mari Dominic ont adopté.

Un moment d’autant plus significatif pour la comédienne, puisque le gala Artis est diffusé chaque année le jour de la fête des Mères.

«C’était la première fois que je disais ″mes enfants″», a-t-elle souligné.

«On a adopté un petit garçon extraordinaire. Ç’a été compliqué, long, plein d’embûches, et c’est pour des raisons légales et confidentielles que je ne pouvais pas en parler, jamais. Et là, les choses venaient juste de se régler.»

«C’est un moment magique dans mon coeur, parce que, depuis trois ans et demi, je disais ″ma fille″, mais je ne pouvais pas dire ″mes enfants″⁣, ″⁣ma fille et mon garçon″⁣. C’est comme si je le trahissais. C’est comme si je ne lui faisais pas de place. Ça me tuait à chaque fois.

Là, enfin, c’est comme si je lui faisais une place. Cet enfant-là, qui est arrivé dans notre vie, des fois je me demande si je ne l’avais pas dans mon ventre tellement il est rendu dans mon coeur.»

La vraie nature est diffusée le dimanche après La Voix, sur les ondes de TVA.

À voir également: