Le ketchup Heinz sera produit à Montréal

Le légendaire condiment n'était plus fait au Canada depuis six ans.

Préparez vos frites — le ketchup Heinz fait chez nous est de retour au menu. Et dorénavant, il sera même québécois!

La Kraft Heinz Co. a annoncé mardi que la majeure partie du ketchup de la société vendu au Canada sera fabriqué dans une usine de Montréal à partir de l’été prochain. La nouvelle ligne d’exploitation devrait produire plus de 100 millions de livres de ketchup pour les Canadiens au cours des deux premières années, selon Heinz.

Ça fait beaucoup de hamburgers.

Et ça a fait plaisir au ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, qui avait déposé une stratégie d’achat d’aliments québécois en septembre dernier.

«Kraft Heinz Canada est heureuse de s’associer au gouvernement du Québec dans le cadre de cet investissement visant à ramener la production de ketchup au Canada, depuis les États-Unis», affirme le président de Kraft Heinz Canada, Bruno Keller, dans un communiqué. «Grâce à notre partenariat avec le Québec et à l’efficacité accrue de notre installation de Mont Royal, il est devenu possible de ramener ce produit emblématique au Canada à ce moment-ci.

Cela fait six ans que la version Heinz du condiment n’a pas été produite en sol canadien. L’entreprise a déménagé la production de ses locaux de Leamington, en Ontario, aux États-Unis en 2014. Cela a déclenché une «guerre du ketchup», lorsque le rival de Heinz, French’s, a commencé à faire la promotion de son produit en misant sur le fait qu’il est fabriqué avec des tomates canadiennes - achetant même de la pâte de tomate de l’usine de Leamington qui transformait le ketchup Heinz.

De nombreuses personnes se sont tournées vers les médias sociaux au cours des années suivantes pour s’exprimer à ce propos, leur allégeance au ketchup faisant figure de déclaration à saveur politique.

«Lorsque Heinz a fermé son usine en Ontario, nous n’avons plus acheté (ses produits) et achetons maintenant ceux de French’s ou de Nos Compliments (Sobeys) ou President’s Choice (Loblaws). Je n’ai aucun regret!»

«Au Canada, nous avons abandonné Heinz quand ils ont cessé de produire au Canada et d’utiliser les tomates de l’Ontario. French’s ou President’s Choice ou Primo. 🍅»

Désormais, les Canadiens auront le choix entre deux options nationales — la «guerre» va donc sera simplement une question de goût.

Selon Heinz, la nouvelle usine ne commencera pas à transformer les tomates canadiennes avant quelques années, en raison d’accords en vigueur avec les fournisseurs américains de pâte de tomate. La nouvelle ligne de production devrait créer 30 nouveaux emplois et aider à en maintenir environ 750 de plus à l’usine de Montréal.

Avec La Presse canadienne

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.