Harry Styles: le premier homme en couverture du «Vogue» américain

L’interprète de «Watermelon Sugar» est le premier homme à y paraître en solo, en 127 ans d’histoire du magazine.

La carrière solo de Harry Styles se mérite une distinction de plus: le chanteur fera la couverture de l’édition du mois de décembre du Vogue américain.

Sur les photos du magazine dévoilées vendredi, on peut voir l’interprète de Watermelon Sugar vêtu d’une veste et d’une robe Gucci. Harry Styles est le premier homme à paraître sur la couverture en solo, en 127 ans d’histoire du magazine.

Les magnifiques photos du chanteur ont été prises par Tyler Mitchell, qui est également entré dans l’histoire en devenant le premier photographe noir à réaliser la couverture du Vogue en 2018.

Ces images sont d’excellentes antidotes à l’année 2020:

Dans l’interview accompagnant les clichés dans le magazine, Hamish Bowles discute avec la star de One Direction («J’ai adoré mon expérience au sein du groupe», dit le chanteur), de ses aventures en tant qu’artiste solo et de son style bien personnel.

«Vous ne pouvez jamais être trop (bien) habillé. Il n’y a rien de tel», affirme Styles, mentionnant ses inspirations musicales ― Prince, David Bowie, Elvis, Freddie Mercury et Elton John ― en guise d’exemples.

«Les vêtements existent pour qu’on puisse s’amuser, expérimenter avec eux. Ce qui est vraiment excitant, c’est que toutes ces frontières sont en train de s’effondrer», explique Styles. «Lorsque vous enlevez “Il y a des vêtements pour hommes et il y a des vêtements pour femmes”, une fois que vous faites tomber les barrières, vous vous donnez véritablement le champ libre.»

«Je vais parfois dans les magasins et je constate que je regarde les vêtements pour femmes en me disant qu’ils sont incroyables», poursuit-il. «C’est comme n’importe quoi — chaque fois que vous érigez des barrières dans votre propre vie, vous faites simplement vous limiter.»

Harry Styles ajoute: «On peut ressentir tellement de joie à s’amuser avec les vêtements. Je n’ai jamais trop réfléchi à ce que cela signifie — cela revient simplement au fait de créer quelque chose.»

Olivia Wilde, qui dirige Harry Styles dans le film Don’t Worry Darling, affirme que l’acteur/chanteur est «très moderne» et «redéfinit ce que cela peut signifier d’être un homme qui a confiance en soi».

«J’espère que cette sorte de confiance en soi qu’Harry dégage en tant qu’homme — vraiment dépourvue de toute trace de masculinité toxique — est à l’image de celle de sa génération, et donc de l’avenir du monde», évoque Wilde à Vogue.

Alessandro Michele, directeur créatif de Gucci, souligne au magazine que son ami Harry Styles est «un révolutionnaire».

«Il est vraiment à l’écoute de son côté féminin parce que c’est quelque chose de naturel», dit le créateur. «Et il est une grande source d’inspiration pour une jeune génération — sur la façon avec laquelle vous pouvez vous amusez tout à fait librement lorsque vous vous sentez à l’aise.»

Tyler Mitchell/Vogue
Tyler Mitchell/Vogue

Rendez-vous sur le site du Vogue pour en savoir plus sur l’interview réalisée avec Harry Styles.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.