Campagne coup de poing contre le harcèlement sexuel en public

Agissons ensemble pour les victimes.

Quelqu’un a-t-il déjà flirté avec vous avec un peu trop d’insistance? Avez-vous déjà senti quelqu’un se frotter à vous de manière douteuse dans le métro, ou encore avez-vous été suivi sur la rue? Probablement. Au lieu d’interpeller les victimes, une récente campagne de sensibilisation fait appel aux témoins pour mettre un terme collectivement au harcèlement sexuel en public.

Dans un contexte où les dénonciations d’inconduites sexuelles se multiplient au Québec, la campagne «Stand Up!» lancée en mars dernier a refait surface et est plus pertinente que jamais.

Mise sur pied par L’Oréal Paris en collaboration avec Hollaback!, un organisme à but non lucratif qui lutte mondialement contre le harcèlement de toutes formes, elle vise en fait à encourager les témoins d’actes indécents en public à arrêter de détourner le regard et à intervenir auprès des victimes, via un programme de formation en ligne. On y montre notamment comment reconnaître le harcèlement de rue et comment réagir pour y mettre un terme.

La version française (de France) :

La version anglaise (du Canada) :

Une récente étude réalisée par Ipsos en collaboration avec L’Oréal Paris auprès de 15 000 personnes dans huit pays montrait d’ailleurs que 78% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel en public, et seulement 25% des victimes ont déclaré avoir reçu de l’aide.

Ce même sondage démontrait également que 86% des témoins ne savaient pas quoi faire lorsqu’ils étaient témoins d’une inconduite sexuelle.

La formation en intervention des témoins «Stand Up!» se base sur le principe 5D : Diriger, Distraire, Déléguer, Documenter, Dialoguer. Pour poser les bases de ce mouvement mondial, des formations seront également données au sein de certaines communautés en collaboration avec les principaux OBNL œuvrant pour l’égalité entre les sexes dans chaque pays.