Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pour l'Halloween, des enfants étaient invités à «construire le mur» à la Maison-Blanche

À l'occasion d'une réception organisée pour des enfants d'employés de la présidence américaine, ces derniers pouvaient contribuer à une installation sans équivoque.
C'est lors d'une soirée organisée pour les enfants des employés de la Maison Blanche et d'autres services prestigieux que le "mur" incriminé par la presse américaine a été conçu. 
C'est lors d'une soirée organisée pour les enfants des employés de la Maison Blanche et d'autres services prestigieux que le "mur" incriminé par la presse américaine a été conçu. 

Toujours plus loin, et sans aucun complexe. Lundi 28 octobre dernier, Donald et Melania Trump avaient, comme chaque année, convié des dizaines d’enfants à venir fêter l’Halloween à la Maison-Blanche.

Devant le célèbre édifice, le président et la première dame des États-Unis ont ainsi vu défiler des bambins déguisés, leur glissant à chacun quelques friandises. Pour l’un d’entre eux, déguisé en “minion”, la visite est même devenu un long moment de solitude, quand le milliardaire a décidé de lui poser les sucreries sur la tête au lieu de lui tendre normalement.

Mais c’est une autre facétie du clan présidentiel qui attire l’attention de la presse américaine. Comme l’a fait savoir le site Yahoo! News, à l’occasion d’une autre réception, le 25 octobre cette fois, les enfants d’employés de la Maison Blanche, de hauts-fonctionnaires et d’invités de prestige pouvaient, dans les couloirs des bâtiments notamment occupés par le vice-président Mike Pence, signer leur passage sur un “mur” de post-it sans équivoque.

Comme le montre la photographie ci-dessus, des morceaux de papier de couleur brique avaient effectivement été disposés de manière à figurer un mur, et le slogan “Build the wall” -“construire le mur” ou “construisez le mur”- y avait été ajouté. Un plaidoyer on ne peut plus clair en faveur du “mur”, ou plutôt de la clôture renforcée que Donald Trump promet d’édifier à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Chaque enfant était ainsi incité à rajouter sa propre “brique” au projet du président des États-Unis, dans une initiative qualifiée “d’horrible” par certains participants, interrogés là encore par nos confrères de Yahoo! News.

Sur les images obtenues par les journalistes américains, on voit également le slogan “America First” (ou “L’Amérique d’abord”, en français), cher à Donald Trump. Une formule dont l’usage fait d’ailleurs débat, notamment parce qu’elle était à l’origine employée par les suprémacistes blancs du Ku Klux Klan.

Le thème de la soirée d’Halloween, selon les directives qui avaient été adressées au personnel de la Maison-Blanche, était: “Quand je serai grand, j’aimerais être...” Toujours d’après Yahoo! News, Mike Pence a bel et bien pris part à la soirée, mais à en croire son porte-parole, il ne se serait pas rendu dans les couloirs où le “mur” était affiché.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.