NOUVELLES
05/08/2020 10:42 EDT | Actualisé 05/08/2020 10:44 EDT

Les explosions de Beyrouth racontées par les habitants

«Quelques secondes plus tard, nous volions dans les airs», raconte une habitante de Beyrouth.

À l’une des entrées du port de Beyrouth, une femme en panique cherche son frère. Mais dans les regards, peu d’espoirs, après les explosions violentes et meurtrières ayant fait au moins 100 morts et plus de 4000 blessés, provoquant des dégâts sans précédent dans toute la capitale, traumatisant les habitants, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Pendant plus de trois heures, le chassé-croisé d’ambulances se poursuit à un rythme incessant, accompagné par le hurlement des sirènes, les véhicules pénétrant la zone sinistrée pour repartir chargés de victimes.

Devant les hôpitaux de la ville s’amassent des habitants sans nouvelles de leurs proches. “Depuis 19h du soir, nous avons fait le tour de tous les hôpitaux de Beyrouth et maintenant nous attendons que les noms (des victimes) sortent et rien n’est sorti, s’alarme un père. “Nous ne savons pas s’il est mort ou vivant.”

Partout dans la capitale libanaise, les immeubles ont été soufflés par l’explosion. Et les débris de verres jonchent les rues.“J’étais à la maison, au troisième étage, raconte Shaarawi. Notre maison a une façade en verre et j’étais assis juste en dessous. Après la première explosion, la maison a tremblé et nous avons pensé à un tremblement de terre, mais ensuite, peut-être 10 ou 15 secondes après, nous avons senti la deuxième explosion et le verre s’est brisé et s’est envolé pendant que je m’enfuyais.” 

- Avec l’Agence France-Presse

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

 

À VOIR ÉGALEMENT: