BIEN-ÊTRE
07/10/2019 10:58 EDT | Actualisé 09/10/2019 11:06 EDT

3 marques mode d'ici qui fabriquent à partir de plastique recyclé

Trois marques de mode d'ici s'attaquent au problème des déchets plastiques!

La pollution par le plastique est un problème mondial majeur. 8,8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans chaque année. Une bouteille en plastique peut prendre jusqu’à 400 années pour se décomposer. Un constat tragique.

Les initiatives se multiplient et nous devons les encourager à l’image des ces trois marques de mode canadiennes, qui fabriquent leurs modèles à partir de plastique recyclé. 

Norden, fonctionnalité et souci de l’avenir 

Courtoisie Norden

Norden a pour credo de vouloir réécrire la fin de vie de l’histoire du plastique avec des vêtements extérieurs fonctionnels, pour résister au froid jusqu’à - 40, tous faits à partir de bouteilles de plastique recyclées. Les produits sont conçus à Montréal et créés par un fabricant chinois certifié selon les normes WRAP et BSCI; Norden est certifiée par PETA et BCorporation.

D’une manière plus globale, chaque aspect de l’activité de la compagnie est axé sur le bien-être environnemental permettant d’avoir une conscience concrète du début jusqu’à la fin. Lorsque vous n’avez plus besoin de votre manteau, le programme de fin de vie garantit qu’il est réparé et revendu ou donné à une personne dans le besoin. Si le vêtement est endommagé de manière irréparable, il sera envoyé à des partenaires chez TerraCycle, où il sera recyclé à 100%. 

 « Au-delà de la modification de nos habitudes de consommation, nous devons apporter de vraies solutions aux déchets déjà existants. Nous sommes passionnés par les gens, par la planète et accordons une grande importance au style », explique Mayer Vafi, cofondateur et directeur de la création de Norden. « Nous sommes à l’intersection de la mode, de la performance, de la durabilité et des tendances. »

 

Rose Buddha, yoga et paix d’esprit

Site Rose Buddha

Rose Buddha, c’est  Madeleine, Maxime et Benoit. Tous trois ont décidé de créer des vêtements avec comme objectif premier, non pas le profit, mais bien le respect de la nature et des gens. La question suivante les a poussés à passer à l’acte: «comment dormir la nuit en pensant qu’une maman, de l’autre côté de la Terre, laisse son nourrisson 15 heures par jour sur le sol à côté d’elle, parce qu’elle doit coudre nos leggings? Jamais nous ne pourrions.»

Depuis le 1er novembre 2016, la griffe confectionne, ses leggings avec 79% de plastique recyclé (10 bouteilles par legging). Chacun des morceaux est assemblé avec soin, les coutures sont inspectées et les tissus soigneusement choisis pour leur assurer une longue vie. De plus, la proximité de la production (locale) permet de suivre chaque étape et d’assure sa qualité. Depuis peu, la compagnie propose même une collection de bijoux faits à partir de leurs retailles. Un pas de plus vers le zéro déchet! 

400 milliards de mètres carrés de textile sont produits chaque année, dont 60 milliards seront jetés sur le sol de la salle de coupe et éventuellement jetés?

Sachez par ailleurs que la compagnie soutient la mission d’Arbres Canada: qui participe à renforcer les forêts urbaines du Canada et inspirer les gens à participer et se mobiliser pour le verdissement communautaire.

Parkland, des sacs à dos plus verts

Site Parkland

Depuis 2018, la compagnie a pris un virage vert, fabriquant (à 100%) l’extérieur de ses sacs avec des bouteilles recyclées. Mais ce n’est pas tout, les diamants en cuir de Parkland sont aussi désormais fabriqués à partir de pommes. Un procédé de fabrication unique associe les déchets de pommes, du solvant et du polyuréthane pour former du cuir de pomme, 100 % végétalien, aux mêmes qualités que le cuir animal. Côté chiffres: il faut 12 bouteilles en plastique pour fabriquer un sac à dos Kingston de Parkland, et c’est plus  plus de 3,5 millions de bouteilles de plastique qui ont été transformées en sacs et accessoires.