DIVERTISSEMENT
11/08/2019 20:31 EDT

Gregory Charles s'adresse à Marie-Soleil Tougas dans un message poignant

«J'ai beaucoup pensé à toi aujourd'hui et à tout ce que tu aurais fait au cours des 22 dernières années...»

HuffPost Québec

Gregory Charles a souligné le vingt-deuxième anniversaire de la mort de sa grande amie Marie-Soleil Tougas, ce samedi 10 août, par l’entremise de sa page Facebook.

La regrettée comédienne et animatrice et son conjoint, le cinéaste Jean-Claude Lauzon, ont perdu la vie à la suite d’un écrasement d’avion, le 10 août 1997.

«J’avais le coeur un peu lourd aujourd’hui. Ma blonde et ma fille sont au Manitoba avec les grands-parents et elles me manquent toutes les deux. Mais en plus, nous sommes le 10 août et c’est le 10 août, il y a déjà 22 ans, que mon amie Marie-Soleil est partie», a-t-il déclaré.

«J’ai repensé à nos meilleurs moments toute la journée. Les Débrouillards, Chambres en ville, nos soirées de bouffe et de chansons, Le beau roman de Fugain, Je vais t’aimer de Sardou, tout Harmonium, tout Beau Dommage, tout Starmania, tout Ferland, toutes les tounes de Céline, Bill Withers, Abba, More than words de Extreme, Les B.B., Jean Leloup, Ginette Reno, L’escalier de Paul Piché.»

Le principal intéressé poursuit en se remémorant les grands sujets qui meublaient leurs conversations (la religion, l’avenir du Québec, l’environnement, la langue française, la politique, etc.), tout en saluant par la bande les qualités d’être humain de Francis Reddy (avec qui Marie-Soleil Tougas s’entendait très bien) et le talent de Yan England et de Karine Vanasse (qui lui ont succédé dans Les Débrouillards après son décès).

«J’ai beaucoup pensé à toi aujourd’hui et à tout ce que tu aurais fait au cours des 22 dernières années si tu n’étais pas partie.»

Il souligne que la présence de son amie l’aurait également aidé à composer un peu plus facilement avec la mort de sa mère et de son père.

«Je sais que tu croyais pas au ciel, mais moi j’y crois. Parce que ce serait trop con qu’on ne se retrouve pas un jour. [...] Tu voulais toujours que j’écrive des chansons, pendant qu’on faisait Les Débrouillards. Je l’ai fait, Marie. En pensant un peu à toi», conclut-il.

TEXTE

À voir également: