DIVERTISSEMENT
08/10/2019 12:42 EDT

Gregory Charles partage une anecdote hilarante à propos des «Débrouillards»

«Je suis convaincu que personne ne peut dire qu’il a été knockouté par du résidu d’éléphant dans sa vie...»

Facebook/La Vraie Nature

Gregory Charles était de passage à Salut Bonjour, ce lundi 7 octobre, pour faire la promotion du vidéoclip de sa nouvelle chanson Larmes du printemps, tirée de son nouvel album instrumental LEN (en hommage à son père Lennox, décédé en février 2018), dont la sortie est prévue pour le 15 novembre prochain.

«Dans les derniers moments de sa vie, mon père s’asseyait souvent à la porte de mon studio, m’écoutant, des heures durant, composer des pièces instrumentales pour les milliers de nouveaux pianistes qui sont liés à notre académie, comme il écoutait ma mère composer pour moi quand j’étais tout petit. Je le retrouvais, des larmes couvrant son visage éternellement amoureux, le coeur rempli de reconnaissance pour la femme qu’il avait aimé et qu’il ne pouvait plus tenir dans ses bras. C’est à cette source que j’ai puisé les mélodies de l’album qui porte son nom: Len», a expliqué Gregory Charles, hier, par voie de communiqué.


Gregory Charles et les animaux

Durant l’entrevue, Gino Chouinard et Sabrina Cournoyer en ont profité pour questionner leur invité au sujet de l’émission Les Débrouillards, notamment en ce qui a trait à sa relation de travail avec les animaux.

«Dans cette émission, chaque fois qu’on me mettait en contact avec des animaux, il arrivait un désastre», a confié le principal intéressé.

Gregory Charles a poursuivi en racontant un incident en particulier survenu au Zoo de Granby.

L’animateur tournait un reportage devant un derrière d’éléphant. Nul besoin d’en dire plus pour que vous deviniez la suite.

Le réalisateur de l’émission exigeant d’effectuer plusieurs prises de l’introduction du reportage, au bout de la cinquième, l’éléphant a fait ses besoins, et Gregory en a payé les frais.

Ce dernier a résumé en bruits et en gestes qu’un éléphant qui fait ses besoins, c’est assez brutal, lui qui a dû être transporté à l’hôpital après avoir reçu sur le côté du visage un excrément vivement éjecté par la bête.

«Commotion, knockout, boom», a-t-il résumé.

«Je suis convaincu que personne ne peut dire qu’il a été knockouté par du résidu d’éléphant dans sa vie au travail.»

Le contraire serait effectivement assez étonnant!

À voir également: