NOUVELLES
27/11/2019 15:10 EST

GCM: Desjardins prêt à réévaluer le dossier des repreneurs

Le Mouvement reconsidère sa décision de ne pas investir dans les coopératives d’employés qui veulent reprendre les journaux du Groupe Capitales Médias.

THE CANADIAN PRESS IMAGES/Graham Hughes
Sylvie Lalande (photo d'archives)

Desjardins plie sous la pression du gouvernement Legault concernant la relance du Groupe Capitales Médias (GCM).

Le Mouvement reconsidère sa décision de ne pas investir dans les coopératives d’employés qui veulent reprendre les journaux de GCM.

Mais l’administratrice d’un des fonds de Desjardins poursuit personnellement le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, pour avoir laissé entendre qu’il y avait un conflit d’intérêts.

Par la voie de son avocat, Sylvie Lalande, qui est vice-présidente du conseil de Québecor, administratrice en chef et présidente du conseil de Groupe TVA, a fait savoir que sa probité est en cause et elle a demandé des excuses au ministre d’ici à 17 h 00 mercredi.

Après avoir entendu les messages insistants du premier ministre François Legault et de son ministre Pierre Fitzgibbon, Desjardins a diffusé un communiqué, mercredi matin, pour annoncer qu’il allait analyser de nouveau le dossier.

Le montage financier des coopératives d’employés qui veulent reprendre le groupe était mis en péril par le retrait de Desjardins.

À l’abri de ses créanciers depuis le mois d’août, GCM compte quelque 350 employés permanents et publie les quotidiens régionaux «Le Soleil», «La Tribune», «La Voix de l’Est», «Le Droit», «Le Nouvelliste» et «Le Quotidien».

GCM est un client de La Presse canadienne.