DIVERTISSEMENT
20/09/2020 21:16 EDT

Le Gala des prix Gémeaux 2020 s’ouvre avec un hommage à la télé (et un jab à Lucie Laurier)

La COVID-19 n'a évidemment pas manqué de s'inviter aux Gémeaux!

ICI Télé
Véronique Cloutier

Les premières images allaient donner le ton. En introduction au 35e Gala des prix Gémeaux, de nombreux téléspectateurs ont témoigné de comment la télé les avait accompagnés au cours de cette difficile année 2020. De touchants témoignages qui cherchaient évidemment à rappeler l’importance que peut prendre ce médium dans la vie de bien des gens pour les aider à passer à travers les plus durs moments.

«On le sait, on le répète souvent, la télé, ça ne sauve pas des vies, a ainsi lancé l’animatrice Véronique Cloutier durant son numéro d’ouverture. Par contre, la télé, ça change les idées, ça nous instruit, ça nous touche, ça nous fait rire, ça nous rassemble, et Dieu sait qu’on en a eu besoin au cours des derniers mois.» 

Ce «premier gala depuis la nouvelle réalité de 2020», comme elle l’a appelé, est diffusé «avec un petit peu moins de monde que d’habitude dans la salle». Mais en respectant toutes les plus récentes mesures sanitaires, a-t-on pris soin de préciser. Véronique Cloutier n’a pas manqué non plus de souligner l’apport des techniciens, les comparant à un «service essentiel» pour l’industrie.

La télévision est comme une grande famille, a-t-elle imagé. «Une famille dysfonctionnelle parfois, qui peut nous taper sur les nerfs, mais qu’on est toujours content de retrouver parce qu’elle nous rassure.»

Regrettant visiblement de ne pas pouvoir présenter une soirée aussi rassembleuse qu’à l’habitude, Véronique Cloutier a sorti un lapin de son chapeau. «Même quand ça se peut pas, ça se peut quand même», a-t-elle lancé, avant de présenter, sur scène, une panoplie de vedettes de la télé en mode virtuel, avec des hologrammes. Un tour de force technologique sympa, mais peut-être pas aussi émotif qu’on l’aurait espéré.

La COVID-19 s’invite

Heureusement, l’animatrice n’a pas fait que vanter les mérites de la télé. Elle y est aussi allée de quelques jabs, d’abord avec un concept de «Je ne pensais jamais que je m’ennuierais autant de...» Le juge Jean-Marc Généreux, la saga de l’écoute électronique dans District 31 et le charisme de Guy Carbonneau à L’Antichambre y sont notamment passés.

Toujours en lien avec l’épuisante pandémie, elle a réservé un de ses forts punchs à Normand Brathwaite: «On est tellement à boute, on a l’air de Normand Brathwaite qui cherche ses ancêtres dans les pubs d’Ancestry» Ouch.

Mais puisque lorsqu’on discute COVID-19, la controverse, les complots et les anti-masques ne sont jamais bien loin, Véronique Cloutier n’allait pas laisser passer tel filon. 

Elle a ainsi noté que l’émission Un zoo pas comme les autres pourrait bien rappeler un reportage sur les manifestations contre le port du masque. Et que Lâcher prise s’apparentait... au titre d’un documentaire qui relate les derniers mois dans la vie de l’agent de Lucie Laurier. Un gag accueilli par des rires incertains dans la salle!

L’animatrice a également souligné l’allure prophétique de certaines émissions, comme Épidémie (capable de prédire ce qui allait arriver «à un furet près») et M’entends-tu (l’histoire «d’un groupe de travail en meeting Zoom»).

Une ouverture «sucrée-salée», donc, pour cette soirée télévisée cherchant à rassembler malgré les embûches. «Parce que même si ce soir on ne peut pas tous être ensemble pour vrai, on sera toujours là pour vous», a conclu l’animatrice.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!