NOUVELLES
04/05/2020 15:12 EDT | Actualisé 04/05/2020 15:59 EDT

Des «frelons meurtriers» repérés au Canada

Des frelons géants asiatiques ont été observés en Colombie-Britannique.

Les frelons géants asiatiques, surnommés pas si affectueuesement «frelons meurtriers», se sont frayé un chemin jusqu’en Amérique du Nord. Ils ont été repérés en Colombie-Britannique l’été dernier, mais il existe présentement une inquiétude croissante à l’effet que les insectes s’installent de plus en plus aux États-Unis et au Canada.

«Ils ont l’air de monstres tout droit sortis d’une bande dessinée, avec leur énorme visage jaune-orange», a déclaré Susan Cobey, éleveuse d’abeilles au département d’entomologie de la Washington State University (WSU), dans un communiqué de presse publié au mois d’avril.

Washington State Agriculture Department
Un frelon géant asiatique

Des responsables de la Colombie-Britannique ont émis un avertissement en mars au sujet de l’apparition des frelons ce printemps et cet été, après que certains ont été trouvés à White Rock, en Colombie-Britannique, ainsi que dans l’État voisin de Washington, à la fin de l’année dernière.

«Le frelon géant asiatique est considéré comme un prédateur sérieux des abeilles. Les frelons géants asiatiques chassent les insectes pour se nourrir et ne sont généralement pas intéressés par les humains, les animaux domestiques et le bétail. Lorsque leur nid est dérangé, ils attaquent avec des piqûres douloureuses, ce qui peut être dangereux pour la santé des gens», indique un bulletin provincial.

Les insectes ont été vus pour la première fois en Colombie-Britannique en août 2019 — on pense qu’ils auraient voyagé «clandestinement» à bord d’un navire en provenance d’Asie — et un groupe d’apiculteurs sur l’île de Vancouver a dû éliminer un énorme nid de frelons le mois suivant, a rapporté CTV News.

Les reines de cette espèce peuvent atteindre plus de cinq centimètres de long, tandis que les autres frelons mesurent généralement environ 3,5 centimètres.

«C’est un frelon d’une taille étonnante», a déclaré Todd Murray, entomologiste de la WSU et spécialiste des espèces envahissantes. «C’est un danger pour la santé, et plus important encore, un prédateur important des abeilles.»

Les «frelons meurtriers» envahissent les ruches et décapitent toutes les abeilles à l’intérieur de celles-ci en quelques heures. Les scientifiques s’inquiètent de la possibilité qu’ils se propagent en Amérique du Nord, car si c’est le cas, ils pourraient décimer des populations d’abeilles déjà fragilisées, ce qui affectera à son tour la production de cultures vivrières. En tant que plus gros frelons du monde, ils se nourrissent exclusivement d’autres insectes.

Teddy McFall/Washington State Agriculture Department
Le résultat de ce que l'on soupçonne être une attaque de frelons géants asiatiques contre une ruche à Washington. 

Les frelons tuent jusqu’à 50 personnes par an au Japon. Les piqûres multiples — qui peuvent percer les tenues apicoles normales — sont suffisamment venimeuses pour être fatales à l’homme.

Le New York Times a publié samedi un article qui montre les tas de cadavres d’abeilles laissés derrière après l’infiltration de «frelons meurtiers» dans des ruches.

On ne sait pas exactement comment ils sont arrivés en Amérique du Nord, mais le communiqué de presse du WSU indique que «les insectes sont fréquemment transportés dans des cargaisons internationales et sont parfois transportés délibérément.»

Washington State Agriculture Department
Un frelon géant asiatique mort.

Originaires d’Asie de l’Est et du Sud-Est, les frelons ne sont pas particulièrement agressifs envers les humains, mais comme les autres types de frelons, ils attaqueront s’ils sont dérangés. Les gens qui ont été piqués comparent cela à l’idée d’avoir été poignardés avec des «punaises brûlantes», selon le Times.

En Colombie-Britannique, l’observation de frelons géants asiatiques doit être signalée au Conseil des espèces envahissantes de la province par téléphone ou en ligne.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.