POLITIQUE
26/11/2020 13:26 EST | Actualisé 26/11/2020 14:40 EST

Partys de Noël: «On aura une décision à prendre», dit Legault

Le premier ministre rappelle que la situation doit être sous contrôle pour qu'il puisse permettre les rassemblements prévus dans son «contrat moral».

Québec pourrait revenir sur sa décision et interdire les rassemblements qu’il avait autorisés du 24 au 27 décembre si la propagation de la COVID-19 n’est pas suffisamment contenue d’ici là, a affirmé François Legault jeudi.

«Si nos chiffres augmentent trop, nous ne pourrons pas permettre les rassemblements», a-t-il affirmé, ajoutant que les Québécois «ont la réponse dans leurs mains». 

Alors qu’il avait au départ présenté un plan permettant aux Québécois de se rassembler en groupes de 10 du 24 au 27 décembre, Legault avait haussé le ton dans les derniers jours.

Mardi, il avait bien insisté sur l’importance de la quarantaine une semaine avant les rencontres à Noël, et précisé qu’il ne serait pas possible pour les citoyens de faire plus de deux partys durant les quatre journées où cela serait permis.

Jeudi, il a semblé plus conciliant à l’endroit des Québécois qui ne seront pas en mesure de s’isoler complètement dans la semaine avant Noël, les invitant à tout mettre en oeuvre pour «minimiser les risques» s’ils doivent se rendre au travail.

«Je comprends que ce n’est pas noir ou blanc», a concédé le premier ministre, rappelant l’importance de maintenir une distance physique de deux mètres avec les autres et de se laver les mains, avant et pendant les rassemblements.

«Ça devient une gestion de risque», ajouté le directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda. «Si vous voulez un risque zéro, vous n’irez pas.»

À VOIR: Le Dr Arruda énumère quelques uns des facteurs à prendre en compte avant de décider de participer à un rassemblement. Le texte se poursuit après la vidéo.

François Legault et le Dr Arruda s’en remettent donc au bon jugement des Québécois, qui devront déterminer si les précautions qu’ils auront prises avant Noël seront suffisantes pour leur permettre de se rassembler. Le Dr Arruda a par exemple souligné que l’âge et la condition de santé des convives devraient être pris en compte dans la décision.

De son côté, l’Ontario annonçait mercredi que les célébrations en groupes y seront interdites pour le temps des Fêtes.

Situation délicate

Québec a signalé jeudi une hausse importante des cas, des décès et des hospitalisations liés à la COVID-19.

Un total de 1464 nouveaux cas s’ajoutent au bilan de la province, qui s’élève maintenant à 136 894.

Trente-deux décès ont aussi été rapportés: huit dans les 24 dernières heures, 19 entre le 19 et le 24 novembre et cinq avant le 19 novembre. Le total depuis le début de la pandémie est de 6947.

Le nombre d’hospitalisations a bondi de 20 et se chiffre à 675. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de trois, et s’élève maintenant à 90.

On a réalisé 33 023 prélèvements le 24 novembre, pour un total de 3 783 890.

Avec La Presse canadienne

En panne d’inspiration pour vos cadeaux de Noël? Trouvez des idées dans la galerie ci-dessous:

Galerie photo 30 idées cadeau à moins de 25$ Voyez les images