POLITIQUE
14/06/2019 11:09 EDT | Actualisé 14/06/2019 11:28 EDT

Legault présente des excuses à Louis Robert au nom de l'État

Le ministre de l'Agriculture André Lamontagne a dû faire acte de contrition après son chef.

Jacques Boissinot/PC
François Legault

Le premier ministre François Legault a présenté ses excuses au nom de l’État québécois vendredi matin à Louis Robert, cet agronome congédié par le ministère de l’Agriculture pour avoir dénoncé dans les médias l’influence de l’industrie des pesticides dans la recherche.

Son ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, avait pour sa part refusé de présenter de telles excuses ou de reconnaître quelque responsabilité que ce soit jeudi, mais a fait volte-face à son tour vendredi en faisant acte de contrition en Chambre, à la suite de son chef.

Un rapport de la Protectrice du citoyen concluait jeudi pourtant que le ministère n’avait pas respecté la loi sur les lanceurs d’alerte et avait largué M. Robert, en divulguant notamment son identité.

Vendredi, M. Legaut a néanmoins réitéré sa confiance en son ministre de l’Agriculture. Selon lui ce n’était pas la responsabilité de son ministre d’aller voir si des mesures administratives étaient suivies.

“C’est la responsabilité d’un sous-ministre”, a-t-il répondu en Chambre au chef péquiste Pascal Bérubé.

Ce dernier a rappelé que M. Lamontagne avait induit en erreur les médias et la population en se targuant en janvier d’avoir congédié lui-même M. Robert, pour ensuite se rétracter.

M. Lamontagne avait également laissé entendre que d’autres taches figuraient au dossier de M. Robert et même le premier ministre avait soulevé ces soupçons.

“Vous avez terni la réputation de M. Robert sur la base de ouï-dire de votre ministre, est-ce que c’est vraiment digne d’un premier ministre?” a demandé le chef de l’opposition officielle, Pierre Arcand.

VOIR AUSSI: