POLITIQUE
31/08/2020 14:02 EDT | Actualisé 31/08/2020 20:05 EDT

COVID-19: Legault déplore un «relâchement général» dans la population

Il faut «revenir à une certaine discipline», a insisté M. Legault.

MONTRÉAL — Un «relâchement général» observé ces dernières semaines s’est traduit par une hausse inquiétante du nombre de cas d’infections à la COVID-19, a déploré lundi le premier ministre François Legault, en lançant un appel à plus de discipline.

«Le virus rôde toujours», prévient-il.

Il faut que les Québécois, malgré la fatigue causée par les contraintes des derniers mois, acceptent encore d’observer les consignes sanitaires (lavage des mains, distanciation, port du masque et limite de 10 personnes lors de rassemblements privés) pour éviter de nouvelles mesures de confinement, a-t-il prévenu.

Après une baisse importante cet été, le nombre de cas de personnes atteintes est reparti à la hausse depuis deux semaines au Québec, a-t-il dit, graphique à l’appui.

On observe ainsi «un relâchement général» dans le comportement de la population, a conclu le premier ministre sur la base des derniers chiffres, lundi, en conférence de presse à Montréal.

Si cette tendance se maintient, le gouvernement n’hésitera pas à imposer des pénalités aux fautifs. «On n’exclut rien», a dit M. Legault.

Si les éclosions ont pour origine les bars, par exemple, il affirme qu’il agira.

Mais pour le moment, il n’y a pas de cause unique à cette nouvelle hausse, ni de régions plus affectées que d’autres.

EN VIDÉO:  la conférence de presse du gouvernement du Québec

De dimanche à lundi, le Québec a enregistré 140 nouveaux cas d’infections au virus et deux décès. Parmi ces cas, 10 proviennent toutefois d’une soirée de karaoké, où les invités se sont échangé le micro, a ajouté le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui s’attend à voir demain d’autres infections en provenance de cette même fête. «Ce n’est pas acceptable.»

Chose certaine, il faut «revenir à une certaine discipline», a insisté M. Legault.

«Je veux lancer un appel aujourd’hui à tous les Québécois: je vous demande de respecter les règles.»

«Je ne veux pas être obligé de reporter de chirurgies dans les hôpitaux parce qu’il y a une augmentation de cas de COVID dans les hôpitaux, de fermer les entreprises et que des Québécois perdent leur manière de gagner leur vie. Et surtout, surtout, je ne veux pas fermer les écoles. Gardons ça en tête: on doit ça à nos enfants», a insisté le premier ministre.

Je veux lancer un appel à tous les Québécois: je vous demande de respecter les règles.François Legault, premier ministre du Québec

Trois facteurs qui risquent de mener à une hausse de cas sont à surveiller: la rentrée scolaire, les travailleurs qui retournent au travail physiquement et les journées plus froides de l’automne, qui feront en sorte que les gens se réuniront plus à l’intérieur.

Le premier ministre conçoit qu’il y aura encore des éclosions dans les écoles, “qu’on va régler une par une”.

Mais pour l’instant, la rentrée ne semble pas l’inquiéter outre mesure: l’expérience du printemps dernier a démontré que la transmission en milieu scolaire était contrôlable.

Par contre, M. Legault a souligné que si les infections augmentent, ce n’est pas le cas du nombre d’hospitalisations et de décès. Une situation qui s’explique en grande partie par le fait que ceux qui ont récemment contracté la COVID-19 sont plus jeunes et moins à risque de conséquences graves, a-t-il fait valoir.

À VOIR ÉGALEMENT: