DIVERTISSEMENT
16/12/2019 16:48 EST

François Bellefeuille: changer le monde, un balado à la fois

«J’ai réalisé que tous les trucs écolos que je fais, c’est pour mes enfants, mais si ça peut prolonger leur sieste, je vais laisser rouler le char!»

Kelly Jacob
L'humoriste François Bellefeuille

Il a arrêté d’utiliser du «spray net» pour dompter sa tignasse rebelle avant ses spectacles, il a installé un petit bidet sur sa toilette (!) et est devenu végétarien (mais rassurez-vous: il prend encore l’avion)... François Bellefeuille avoue être devenu un citoyen plus conscientisé depuis la création de son balado 3.7 planètes.

L’humoriste s’est lancé dans ce projet au printemps dernier, après que Radio-Canada l’a approché pour mettre sur pied un nouveau balado dans le cadre du lancement de sa nouvelle application Ohdio. L’environnement le préoccupait, et il se demandait s’il pouvait amener plus de gens à s’en soucier davantage à travers l’humour – tout en les faisant rire, bien sûr. Il a donc décidé de documenter sa démarche à travers 3.7 planètes (c’est le nombre de planètes dont on aurait besoin si tout le monde vivait comme lui, au début de l’aventure). Et depuis que le balado a été lancé, il y a un mois et demi, le public lui en parle sans cesse. Le HuffPost Québec s’est entretenu avec le populaire humoriste au téléphone, alors qu’il était entre deux spectacles, en Beauce, pour faire le point sur ce que cette démarche a changé dans sa vie et sur scène.

«Juste en rentrant à la Cage aux sports, tantôt (un restaurant qu’il a choisi pour pouvoir manger un pokébol végétarien!), il y a quelqu’un qui m’a dit qu’il écoutait mon podcast», raconte-t-il.

Transparence et contradictions

«J’ai réalisé que tous les trucs écolos que je fais, c’est pour mes enfants, mais si ça peut prolonger leur sieste, je vais laisser rouler le char!»

Ce gag, on l’entend quelques fois pendant l’écoute des dix épisodes du balado – et chaque fois, il nous fait rire... parce que c’est tellement vrai! Qui, ici, n’a jamais fait ça? Parmi ceux qui ont des enfants et une voiture, on s’entend. En plus d’être drôle, cette phrase représente bien la démarche de François Bellefeuille. L’humoriste reste très transparent, pendant le balado comme sur scène, et n’hésite pas à mettre en lumière ses propres contradictions.

Y’en a qui me disent: «tu ne prendras plus l’avion?» Je n’ai jamais dit ça, je suis totalement franc. Mais au bout du compte, je suis un citoyen moins nuisible pour l’environnement depuis que j’ai commencé cette démarche.

 

«En adoptant une vision personnelle, en parlant de moi, en exposant les choses que je fais qui n’ont pas de bon sens, mon rapport à l’environnement, les gens se retrouvent là-dedans.»

D’ailleurs, l’humoriste confie que ce gag lui est venu après avoir vécu exactement cette situation, alors que ses enfants dormaient dans l’auto.

«Ma blonde était à la pharmacie. Le char roulait et je n’osais pas l’éteindre... Après dix minutes, je me suis dit: “voyons, ça n’a pas de bon sens!” J’ai éteint le moteur... et mes enfants se sont tout de suite réveillés!» se rappelle-t-il en riant.

Cette démarche honnête était très importante pour lui. 

«Des fois, je me suis dit: “hiiii, je dis-tu vraiment ça?” Mais je crois que si je veux que ça touche les gens, je n’ai pas le choix. Ça fait partie de la proposition artistique.»

On apprend donc notamment que François Bellefeuille avait l’habitude d’utiliser du spray net avant chaque spectacle, pour éviter que ses cheveux rebelles ne le dérangent. Dans un épisode, il tente de fabriquer son propre fixatif... une expérience qui ne connaîtra pas le succès escompté! Mais il n’utilise presque plus de spray net, maintenant. Il est aussi devenu végétarien, un processus qu’il a trouvé ardu au début, mais qui se passe de mieux en mieux.

L’épopée du bidet

Pendant l’épisode le plus drôle de la saison, à notre humble avis, l’humoriste installe également sur sa toilette un bidet, selon les conseils de Mélissa de La Fontaine, pour éviter d’emprunter l’avenue du papier de toilette réutilisable, une étape à laquelle il n’est pas psychologiquement prêt. Attention, on parle ici d’un petit tuyau qu’on peut ajouter soi-même sur sa toilette, beaucoup moins compliqué à installer qu’un bidet conventionnel. 

«Le bidet, ç’a changé ma vie!» confie l’humoriste, très enthousiaste. 

Et selon les messages qu’il reçoit, il n’est pas le seul. 

«Il y a énormément de gens qui m’ont écrit pour me dire qu’ils s’étaient aussi acheté un bidet. D’après moi, les ventes de bidets ont triplé au Québec... Les employés de chez RONA doivent se demander pourquoi.»

Cela illustre bien, selon François Bellefeuille, en quoi le balado est peut-être la meilleure plateforme pour tenter de sensibiliser les gens.

«Je ne pense pas que ça aurait eu autant d’impact si j’avais simplement écrit un numéro d’humour là-dessus. Avec le balado, tu as accès à la démarche, et quand tu arrives à cet épisode-là, tu es prêt à entendre ça.»

Un spectacle modifié

Présentement en tournée pour son deuxième one man show, Le plus fort au monde, François Bellefeuille a donc ajouté un numéro à son spectacle. 

«C’est une période très occupée en ce moment, alors mon numéro n’a pas vraiment changé depuis le début du balado. Mais dès le retour des Fêtes, je me lance. Je sais déjà les choses que je veux peut-être enlever. Et j’ai de nouvelles idées.»

Y aura-t-il une deuxième saison de 3.7 planètes? Disons qu’il y a de l’intérêt des deux côtés. François Bellefeuille n’a pas encore eu accès aux chiffres officiels, mais Radio-Canada lui a confirmé que c’était le balado le plus écouté de sa plateforme Ohdio.

«Je suis vraiment heureux de ça!» confie-t-il. 

Malgré tout, François Bellefeuille reste un humoriste, et non un environnementaliste. Son but principal demeure de faire rire son public. Il se demande donc quelle sera la prochaine avenue pour lui. Serait-il prêt à bâtir un spectacle complet à propos de l’environnement? Peut-être. Mais avec d’autres invités, ajoute-il. Chose certaine, c’est un sujet dont on n’a pas fini d’entendre parler, en actualité comme en humour. Il croit même que dans quelques années, ce sera LE sujet incontournable, un peu comment l’ont été les relations homme-femme dans les années 1990, pour les one man show

François Bellefeuille est présentement en tournée pour son spectacle Le plus fort au monde. Son balado 3,7 planètes est disponible sur l’application Ohdio de Radio-Canada.