NOUVELLES
15/06/2020 14:46 EDT | Actualisé 15/06/2020 14:48 EDT

Formation de préposés en CHSLD: le nombre passe de 10 000 à 12 000

La cohorte de l'automne comptera notamment sur des personnes travaillant déjà dans les CHSLD, mais n'ayant pas de formation.

Le nombre de personnes qui suivront une formation express pour devenir préposé en Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) passe de 10 000 à 12 000.

C’est ce qu’a annoncé François Legault sur les ondes du 98,5 FM lundi matin, au premier jour de la formation de trois mois.

En entrevue avec l’animateur Paul Arcand, le premier ministre a fait savoir que 9800 personnes ont entrepris cette formation, lundi.

Il a indiqué qu’une autre cohorte de 2000 personnes s’ajoutera à l’automne. Il s’agira entre autres de personnes travaillant déjà dans les CHSLD, mais n’ayant pas de formation.

“On ne voulait pas se retrouver dans une situation difficile durant l’été en déshabillant un pour habiller l’autre, donc eux vont suivre la formation cet automne”, a-t-il expliqué.

M. Legault a déclaré qu’il était “très fier” de cette idée qui lui est venue en pleine nuit de créer une formation accélérée pour former plus de préposés en CHSLD.

La grande majorité des 5222 décès attribuables au virus de la COVID-19 depuis le début de la pandémie sont survenus dans les CHSLD.

Le manque de personnel a été identifié comme une cause directe du grand nombre de décès survenus dans ces résidences, devenues le principal foyer de propagation au Québec, principalement dans la région de Montréal.

La formation accélérée de 375 heures - soit moins de la moitié de la formation normale de 870 heures pour devenir préposé - est maintenant offerte sur tout le territoire québécois, dans 52 centres de formation professionnelle.

L’apprentissage inclut une formation théorique et une formation supervisée en milieu de travail.

Les étudiants recevront 760 $ par semaine avec à terme un emploi assuré, s’ils obtiennent leur diplôme. Le salaire annuel atteindra 49 000 $.

Les diplômés recevront une attestation d’études leur permettant de travailler uniquement dans un CHSLD.

Ceux qui préféreraient par la suite travailler en milieu hospitalier ou en soins à domicile “devront aller chercher une autre formation”, a précisé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, le 2 juin dernier.