FlipNpik : un nouveau réseau social québécois pour «booster» l’achat local

Comme du bouche-à-oreille 2.0.

Les adeptes de trouvailles locales et d’aubaines sont invités à converger sur un tout nouveau réseau social québécois, FlipNpik, officiellement lancé cette semaine.

Vous avez déjà envié le beau foulard de soie d’une influenceuse ou le brunch d’un inconnu sans oser leur demander d’où ils venaient. Avec FlipNpik, pas besoin de contacter l’auteur de la photo pour identifier la provenance de l’objet (ou service) de vos désirs, tout le (beau) contenu visuel vient d’emblée avec une recommandation d’achat. Le but : faire rayonner les entreprises d’ici tout en échangeant des avis sur la marchandise, créant un bel esprit de communauté autour de l’achat local.

Le plus beau, c’est qu’à chaque fois qu’on partage une recommandation, inscrit un commerce ou partage l’application, on accumule des jetons «Flip social», donnant accès à des rabais exclusifs de marchands partenaires de l’application via une «boîte à surprises». Cette dernière est accessible gratuitement à tout le monde pendant la crise.

En plus de partager leurs recommandations, les utilisateurs peuvent aimer des publications et suivre les profils d’autres usagers pour faire le plein d’inspiration.

FlipNpik offre également la possibilité à chacun de devenir «ambassadeurs». Certains ont déjà été présélectionnés par les créateurs de l’application, Geekco Technologies établis à Laval, mais d’autres pourront se joindre à leurs rangs, à condition de soumettre leur candidature.

Essentiellement, leurs publications apparaissent en premier sur le fil d’actualité des autres usagers, plus particulièrement de ceux qui partagent les mêmes affinités (établies avec un questionnaire de personnalité à l’inscription). Les ambassadeurs bénéficient également d’offres exclusives, d’invitations à des évènements VIP dans les commerces québécois, et se méritent des points Flip Social illimités, alors que les utilisateurs réguliers ont un seuil quotidien. Ils ne reçoivent cependant aucune rémunération des commerçants partenaires de l’application. Donc pas de contenu commandité ici, contrairement à ce qu’on retrouve sur les réseaux sociaux traditionnels.

D’autres fonctionnalités seront ajoutées au cours des prochaines semaines, comme la possibilité de faire la recherche de commerces sur une carte, en classant ceux qui offrent la cueillette sur place ou la livraison.

L’application peut être téléchargée gratuitement dès maintenant sur iOS et Google Play.