NOUVELLES
06/01/2021 08:17 EST | Actualisé 06/01/2021 08:20 EST

La FIQ réclame un rythme accéléré de vaccination et des masques N95

Elle demande une priorisation de l’ensemble des professionnelles en soins et que l’accès aux masques N95 soit suffisant.

AP Photo/Fernando Llano

MONTRÉAL — La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) réclame un rythme accéléré de vaccination contre le coronavirus de même qu’une priorisation de l’ensemble des professionnelles en soins, partout au Québec. 

La présidente de la FIQ, Nancy Bédard, veut aussi que l’accès aux masques N95 soit suffisant pour protéger efficacement et rapidement ces travailleurs pour empêcher qu’ils soient malades, ce qui entraînerait une rupture des services dans le réseau de la santé à un moment critique de la pandémie de COVID-19.

Et malgré le contexte actuel pénible, la présidente du syndicat demande également au gouvernement du Québec d’assurer le respect d’horaires de travail stables, incluant des périodes de repos pour les gens qui travaillent dans le réseau de la santé. 

Nancy Bédard rappelle que depuis près d’un an, les professionnelles en soin font l’objet de mesures telles le recours au temps supplémentaire obligatoire, l’annulation de congés et de jours de vacances, l’imposition de temps complet obligatoire et des journées de travail de 12 heures.   

Avec un bilan quotidien qui dépasse les 2500 cas de COVID-19 au Québec et sans indice que la pandémie est sous contrôle, Mme Bédard ne prévoit pas d’amélioration à brève échéance des conditions de travail dans le réseau de la santé, d’autant plus que plusieurs des régions épargnées lors de la première vague sont maintenant aux prises avec des éclosions de COVID-19.  

La présidente de la FIQ signale que la mort, le 2 janvier, du préposé aux bénéficiaires Oscar Anibal Rodriguez, qui a été emporté par la COVID-19 à l’âge de 58 ans dans la région de Québec, a semé la consternation et rappelle la nécessité d’agir en amont.