DIVERTISSEMENT
20/06/2019 10:14 EDT | Actualisé 20/06/2019 12:24 EDT

La fièvre contagieuse de «Mamma Mia!»

En quelques notes, la comédie musicale se hisse en tête des spectacles incontournables de l’été...

Laurence Labat

Des acteurs qui savent (magnifiquement) chanter et danser, des danseurs aux mouvements totalement endiablés, des chanteurs de talent, des musiciens live, une mise en scène impeccable et une histoire devenue aussi mythique que les succès du répertoire d’ABBA sur lequel elle est basée : la comédie musicale Mamma Miase hisse en quelques notes en tête des spectacles incontournables de l’été.

Romane Denis, parfaite Sophie  

Charmé, la tête remplie de musique et le cœur tout léger, on quitte le Théâtre St-Denis avec une seule question en tête après avoir assisté à ce spectacle quasi parfait : est-ce vraiment la toute première fois que monte sur scène Romane Denis, la comédienne tenant le rôle de la jeune Sophie? Parce que tout de sa juste interprétation, de son entrain, de ses mouvements, de sa fraîcheur et de sa superbe voix semble teinté d’une belle expérience. Une expérience de la même trempe que celle que possède Joëlle Lanctôt (que l’on avait pu voir dans le rôle de Mary Poppins), devenue Donna, sa mère, personnage rendu célèbre au grand écran par la grande Meryl Streep.

Entouré des comédiens Hubert Proulx (que l’on retrouve avec bonheur dans un rôle moins sombre que celui de Serge Biron dans Unité 9), Éloi Archambaudoin et Frayne McCarthy (qui font tous honneur aux personnages des trois possibles pères de Sophie), le duo mère-fille est crédible et attachant (moins par contre, que celui du couple Sophie-Sky auquel on a malheureusement du mal à croire).

En suivant leurs deux histoires sur fond de paysages tout en projections donnant envie de s’envoler illico pour la Grèce, on fait la connaissance du reste de cette distribution soigneusement constituée par le metteur en scène Serge Postigo. À les voir ainsi danser comme s’il n’y avait pas de lendemain (ce sont en grande partie les danseurs qui donnent au spectacle son rythme effréné et soutenu), jouer et chanter à pleins poumons, on comprend pourquoi cette trentaine d’artistes précisément ont été sélectionnés au terme de pas moins de 1000 auditions.

«Sans leur dévotion à leur art, tout cela n’existerait pas; la comédie musicale, c’est un écosystème , a d’ailleurs lancé le metteur en scène, venu dire quelques mots à la fin de la première médiatique du spectacle.

Laurence Labat

À cet écosystème, Serge Postigo a visiblement su insuffler suffisamment d’énergie et de passion pour faire revivre - en jeu, en danse et en chansons - les succès du groupe suédois devenu un véritable emblème de la génération disco. Livrées live, les pièces d’ABBA font frapper des mains, chanter et danser les spectateurs nostalgiques au son des Voulez-vous, Take a Chance On Me, Knowing Me Knowing You et S.O.S..

Outre l’ingéniosité des projections et des décors (amovibles et se déplaçant à vive allure, représentant tour à tour une auberge, des cabanes de plage, un bar, une chambre, Paris, un quai au coucher du soleil, un site de mariage, etc.), il faut souligner la facture visuelle proposée par Serge Postigo. Une mise en scène théâtrale et soignée livrée telle une suite de jolis tableaux aux reflets tantôt ensoleillés, tantôt étoilés. Des tableaux que l’on aurait envie d’immortaliser, où chaque artiste et personnage a sa place attitrée, est mis en valeur et peut s’affairer à briller.

Quant aux moments forts de Mamma Mia!, ils sont composés de certaines interprétations particulièrement touchantes et bien senties. Celle de Joëlle Lanctôt qui livre la chanson The Winner Takes it All avec une voix si puissante qu’elle se conclut par une ovation debout. Celle de la comédienne/chanteuse Sharon James (Rosie) interprétant une suggestive et hilarante Take a Chance On Me (une belle scène partagée avec Bill - Hubert Proulx).

Puis, celle de Romane Denis livrant doucement I Have a Dream, le sac au dos, alors que sa Sophie forte et affranchie s’apprête à quitter la Grèce pour aller à la découverte du monde.  

Le Festival Juste pour rire vient tout juste d’annoncer huit supplémentaires pour Mamma Mia! au Théâtre St-Denis les 19, 20, 21, 24, 25, 26 et 27 juillet. Plus de 40 000 billets ont déjà été vendus.

La comédie musicale sera aussi présentée à la Salle Albert-Rousseau de Québec dès le 14 août 2019. Cliquez ici pour tous les détails.

 

À VOIR AUSSI: