DIVERTISSEMENT
25/06/2019 13:32 EDT | Actualisé 25/06/2019 15:50 EDT

Fête nationale: évidemment, Mariana Mazza a dû défendre son baiser à Éric Lapointe

«Vous êtes tous jaloux et je comprends, je le serais aussi...»

Paméla Lajeunesse

Dans un moment on ne peut mieux choisi, Mariana Mazza a embrassé Éric Lapointe lors du spectacle de la Fête nationale, après avoir chanté passionnément l’intemporelle N’importe quoi.

Il n’en fallait pas plus pour que certains internautes oublient la notion de spectacle et profitent de l’occasion pour s’indigner face à la scène, certains allant même jusqu’à crier à l’agression.

Loin de se douter qu’elle aurait à gérer pareille polémique un 24 juin, Mariana Mazza a répondu rapidement aux critiques par l’entremise de son compte Twitter en confirmant d’abord que «Ti-Cuir» savait pertinemment sur quelle note leur duo allait prendre fin.

L’humoriste n’a également pas caché sa déception en réalisant que ce moment avait retenu plus l’attention que le discours qu’elle avait tenu précédemment sur sa vision d’un Québec multiculturel.

Un constat n’étant pas sans rappeler, d’une certaine façon, celui du fameux numéro de «La couille» de Maxim Martin, présenté 19 ans plus tôt, où un geste impulsif, symbolique et, disons, inattendu avait totalement éclipsé le discours qu’il soutenait.

En plus d’inviter ses détracteurs à se concentrer sur «les vraies agressions, les vraies victimes», Mariana Mazza a ajouté une touche d’humour à sa réplique en déclarant comprendre la jalousie qu’ont pu ressentir certaines personne qui auraient bien voulu vivre un tel moment avec l’interprète de Loadé comme un gun.

À VOIR AUSSI: