POLITIQUE
14/05/2020 13:10 EDT | Actualisé 15/05/2020 07:13 EDT

C'est confirmé: les écoles primaires de la région de Montréal resteront fermées jusqu'à la prochaine année scolaire

François Legault en a fait l'annonce à Montréal.

Graham Hughes/La Presse canadienne

La réouverture des écoles primaires du Grand Montréal est reportée encore une fois: le premier ministre François Legault a annoncé qu’elles demeureront fermées jusqu’à la prochaine rentrée scolaire, en septembre.

“La situation reste très fragile à Montréal”, a-t-il dit jeudi.

Comme la région du Grand Montréal ne répond pas aux conditions de déconfinement, le premier ministre a déclaré qu’il n’avait pas le choix de prendre cette décision: il n’y a pas encore une baisse significative des décès, et il manque de personnel dans les hôpitaux pour s’occuper des malades.

Ainsi, le retour en classe pour le primaire prévu le 25 mai n’aura pas lieu, a annoncé M. Legault lors d’un point de presse à Montréal, jeudi, en compagnie de la mairesse de la ville, Valérie Plante.

″Ça devenait nécessaire”, a renchéri la mairesse.

“Pour les enfants, ce n’est pas mon premier choix, a toutefois commenté M. Legault. Ce n’est pas bon, surtout pour les enfants avec des difficultés d’apprentissage.”

En septembre, une certaine période de temps sera dédiée à rattraper le retard, a-t-il indiqué.

Il a aussi promis de faire des efforts pour certaines écoles spécialisées qui accueillent entre autres des élèves handicapés: “On va regarder si on peut aider les parents”.

Il promet de bonifier le matériel scolaire transmis aux parents pour que les enfants puissent continuer leurs apprentissages à la maison.

Les services de garde, qui devaient aussi rouvrir le 25 mai, voient quant à eux le délai prolongé jusqu’au 1er juin, si les conditions s’y prêtent.

Finalement, le cas des commerces demeure problématique.

EN VIDÉO: la conférence de presse de Legault

 

Le premier ministre et Mme Plante ont dit être bien au fait des inquiétudes des entrepreneurs et des commerçants, qui voient les commerces du reste du Québec reprendre leurs activités, en plus des grandes surfaces qui constituent à leurs yeux une concurrence déloyale.

M. Legault a affirmé garder le cap avec la date du 25 mai, mais souligne que les conditions doivent s’améliorer dans le Grand Montréal. Un autre report n’est pas exclu.

L’une des façons d’améliorer la situation est de voir plus de gens adopter le port du masque lorsqu’ils sortent de chez eux, notamment dans les épiceries et les transports en commun, a-t-il souligné.

“On n’est pas rendus à l’obliger dans les transports en commun, mais on ne l’exclut pas”, avertit le premier ministre.

La réticence des gens à porter le masque pourrait d’ailleurs entraîner un report de l’ouverture des commerces.

Le bilan présenté jeudi à 13h:

  • 3351 décès (+131)
  • 40 724 cas confirmés (+793)
  • 1834 hospitalisations (+42)
  • 190 aux soins intensifs (-4)

Le gouvernement du Québec va également aider financièrement Montréal et les municipalités de la communauté métropolitaine afin de distribuer des masques aux populations vulnérables et aux usagers du transport en commun: une aide se chiffrant à 5 ou 6 millions $.

Le premier ministre s’est réjoui de l’augmentation du nombre de tests de dépistage effectués. Avec 13 291 personnes testées – la majorité à Montréal – on se rapproche de l’objectif de 14 000 tests à chaque jour, a-t-il souligné.

“On va tout faire pour augmenter la capacité de tests”, a ajouté de son côté le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda.

M. Legault avait aussi une autre nouvelle à annoncer: les Forces armées canadiennes ont confirmé que leurs soldats continueront de prêter main-forte dans les CHSLD de la province jusqu’au 12 juin.

État de la situation

Le coronavirus a fauché 131 vies de plus au Québec, pour un total de 3351 morts.

On dénombrait 40 724 infections confirmées, soit 793 de plus que mercredi.

Mille huit cent trente-quatre personnes étaient hospitalisées, en hausse de 18. On comptait 190 patients aux soins intensifs, soit quatre de moins que mercredi.

On dénombrait 20 683 infections dans la région de Montréal, en hausse de 451 par rapport à la veille. Il y avait 4439 infections dans la région de Laval et 5071 dans celle de la Montérégie.

Le bilan est demeuré stable ou inchangé dans la plupart des autres régions de la province. Il s’est toutefois alourdi de 63 cas dans les Laurentides, pour un total de 2075.

À VOIR ÉGALEMENT: