Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le restaurant Agrikol ferme définitivement à cause de la pandémie

Ce n'est qu'un «au revoir», disent les propriétaires qui comptent revenir avec un autre concept.

Les restaurants et les bars continuent de tomber les uns après les autres. Après des institutions comme Les 2Pierrots et le Grumman’78, c’est au tour du restaurant caribéen Agrikol de mettre la clé sous la porte depuis cette deuxième vague de COVID-19 qui déferle sur le Québec.

Les propriétaires en ont fait l’annonce sur les réseaux sociaux le week-end dernier. Ils précisent toutefois qu’ils pourraient bien revenir après la pandémie avec un autre concept.

«Ce n’est pas tant un “adieu“ qu’un “au revoir“. […] La magie sera de retour éventuellement où et quand il sera possible de célébrer ensemble à nouveau.»

Le Agrikol était reconnu pour ses plats haïtiens traditionnels, ses griots notamment signés Paul Toussaint, servis dans un décor ensoleillé et une ambiance festive.

Régine Chassagne et Win Butler du groupe Arcade Fire s’étaient d’ailleurs impliqués lors de l’ouverture. Le petit restaurant de la rue Atateken était plein quasi tous les soirs, fonctionnant souvent avec une liste d’attente.

Le réputé chef Danny Smiles (ex Bremner, Mise En Place) s’est désolé de la nouvelle en commentant sur Instagram : «quelle place spéciale». L’animatrice Anne-Marie Withenshaw a, elle, écrit : «Wow. Endroit magique. Plein d’anniversaires, de fêtes, de rencontres. Merci pour tout».

Cette nouvelle fermeture survient alors que le ton monte entre les restaurateurs et le gouvernement Legault. Ces dernières semaines, ils sont plusieurs à avoir vendu illégalement des bouteilles de vin sans repas, un acte de désobéissance civile pour presser Québec à réformer leur permis de vente d’alcool. Le gouvernement provincial a adopté une nouvelle loi le 11 décembre dernier, mais elle ne permet toujours pas la vente pour emporter de vin sans achat de repas.

Certains sont même allés d’un doigt d’honneur directement adressé au premier ministre sur les réseaux sociaux pour dénoncer les délais d’attente de l’aide provinciale promise au domaine de la restauration plus tôt cet automne.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.