TÉMOIGNAGES
06/10/2020 10:14 EDT

Ma femme m'a trompé avec mon meilleur ami

Avec du recul, être cocu m'a beaucoup apporté.

Stephan Dötsch / EyeEm via Getty Images

J’ai été marié jeune et père tout aussi jeune. Je cumulais les deux à 23 ans. Ce n’était pas une période facile pour notre couple, ma femme m’avait trompé peu avant de nous marier. J’avais décidé de passer par-dessus et je croyais pouvoir sauver notre couple. Je m’illusionnais et me voyais en superhéros. J’ai d’ailleurs accepté d’avoir un enfant en sachant que ça allait aggraver les problèmes tout en espérant que cela les règlerait.

Au bout d’un moment, je me suis aperçu que ma femme me trompait. Des mensonges, des incohérences, des amis qui me disaient qu’elle leur avait fait des avances. Les signes étaient clairs mais j’étais toujours persuadé que j’allais sauver notre couple, qu’elle cherchait à l’extérieur du couple une solution à un problème interne.

Jusqu’au jour où j’ai craqué. J’avais largement dépassé les limites de ce que je pouvais supporter et j’ai craqué. Ce jour-là, j’ai failli frapper mon jeune fils parce qu’il ne rangeait pas sa chambre. Pourtant, je ne suis pas violent.

Comme dans les films

J’ai décidé de divorcer et je suis parti squatter chez ma mère, les finances valant l’état du couple. Un soir où j’avais vu mon meilleur ami, je le vois partir et prendre une direction très différente de celle de chez lui. Il allait tout droit chez ma femme. Je l’ai suivi. Oui, oui, comme dans les films. Et le résultat fut aussi comme dans les films. C’est là que j’ai appris que leur liaison durait depuis des années.

Ça m’a littéralement laminé, déchiqueté vivant. J’ai mis trois ans pour arriver à refaire confiance à une femme, me reconstruire.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Dénoncer une situation? Vous pouvez envoyer votre témoignage à propositions@huffpost.com et consulter tous nos témoignages.

Bien des années après, je sortais avec une femme qui m’avait dit être polyamoureuse, mais pas en relation avec d’autres. Premier contact avec ce terme.

Mais bon, vu qu’elle ne couchait qu’avec moi, quelle importance? C’était juste des mots.

Et voilà qu’un jour, elle m’annonce qu’elle veut terminer une histoire et va passer le week-end dans un camp naturiste avec un homme. Oups. Passablement de peurs sont montées, celle d’être abandonné, celle qu’il est mieux que moi et je vous passe toutes les variantes. J’ai cherché à me calmer, à accepter, à me gérer. Mais ce foutu week-end a fini par arriver.

Étonnamment, ce ne fut pas si terrible. Désagréable, mais tout à fait vivable. Elle m’a d’ailleurs proposé de les rejoindre le dimanche, ce que j’ai fait, et j’ai passé une excellente journée.

Comprendre ce qui m’avait détruit

Je me suis beaucoup interrogé. Pourquoi n’avais-je pas revécu l’enfer?

J’y ai réfléchi. Pour être honnête, durant des années. J’ai fini par comprendre que c’est le mensonge et les manipulations qui m’avaient affecté, qui avaient sali ce que nous avions partagé, ma femme, mon meilleur ami, et moi. Ce n’était pas le fait qu’elle couche avec un autre.

Néanmoins, simultanément, je trouvais insupportable l’idée que la femme que j’aime couche avec un autre. Comment concilier ça avec le refus d’imposer quelque chose à l’autre? C’est pour moi une prise de pouvoir à laquelle je me refuse. Et c’était tout autant inimaginable que cela se passe.

Finalement, j’ai entamé un travail sur moi-même avec l’aide d’une psychologue afin de renforcer ma confiance en moi et j’ai pris conscience de l’importance de l’honnêteté dans une relation. Oser dire les choses, parler de ses besoins et de ses désirs plutôt que d’essayer de les nier et finir par y céder en détruisant ce à quoi on tient. J’ai 53 ans maintenant et je suis enfin en accord avec moi-même.

Ce texte a initialement été publié sur le HuffPost France.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!