NOUVELLES
27/06/2019 14:32 EDT

La femme qui accuse Trump d'agression sexuelle se serait confiée à deux amies

La chroniqueuse E. Jean Carroll affirme que le président américain l'aurait agressée sexuellement dans une cabine d'essayage d'un grand magasin.

Craig Ruttle/ASSOCIATED PRESS
La chroniqueuse E. Jean Carroll

NEW YORK — Deux femmes ont confirmé que la chroniqueuse E. Jean Carroll leur avait dit dans les années 1990 qu’elle avait été agressée sexuellement par Donald Trump dans une cabine d’essayage d’un grand magasin à New York.

Les femmes, toutes deux journalistes et amies de Mme Carroll, ont parlé publiquement pour la première fois au «New York Times» dans un balado diffusé jeudi.

Carol Martin, une ancienne présentatrice de la chaîne WCBS-TV, et Lisa Birnbach, auteure du livre à succès «The Official Preppy Handbook», ont déclaré avoir eu des réactions opposées lorsque leur amie leur a raconté l’agression dont elle aurait été victime dans le magasin Bergdorf Goodman.

 

Mme Birnbach a raconté qu’elle avait parlé au téléphone avec Mme Carroll juste après l’agression présumée et qu’elle l’avait exhortée à porter plainte à la police.

Mme Martin dit avoir parlé à Mme Carroll quelques jours plus tard. Elle aurait dit à son amie de n’en parler à personne.

«Ce n'est pas mon genre»

Dans une entrevue accordée lundi au journal politique «The Hill», le président Trump a affirmé que cette histoire était complètement inventée. 

«Premièrement, elle n’est pas mon genre. Deuxièmement, ce n’est jamais arrivé», a déclaré M. Trump.

E. Jean Carroll raconte sa présumée agression sexuelle par le milliardaire new-yorkais dans un livre à paraître et dont des extraits ont été diffusés la semaine dernière par le «New York Times».

Plus d’une douzaine de femmes ont accusé Donald Trump d’inconduite sexuelle depuis qu’il a lancé sa campagne présidentielle en 2015.

À VOIR AUSSI: