NOUVELLES
06/01/2021 14:06 EST

La famille d'un homme mort dans un nid-de-poule géant ne sera pas expulsée du pays

Hanna Horbanova ne pouvait plus travailler et ses enfants ne pouvaient plus aller à l'école depuis que le visa de travail de son défunt conjoint était venu à échéance.

Capture d'écran/GoFundMe
Ihor Horbanov

Ihor Horbanov, un immigrant ukrainien, est décédé le 11 mars 2019 après que sa voiture fut tombée dans un nid-de-poule géant près de Contrecoeur, sur l’autoroute 30.

Comme si ce drame n’était pas assez, sa femme et ses deux enfants ont ensuite été menacés d’être expulsés du pays, parce que le visa de travail de monsieur Horbanov, qui travaillait comme machiniste, venait à échéance en 2020.

Bonne nouvelle, Hanna Horbanova et ses enfants Hlib et Kyril ont reçu un permis de séjour temporaire jusqu’au 15 décembre 2021, selon l’hebdomadaire régional Les 2 Rives de Sorel-Tracy. La maman pourra recommencer à travailler et ses enfants retourneront à l’école. La petite famille est arrivée au Canada en 2018 et s’est établie à Sorel-Tracy. 

Madame Horbanova s’est dite très contente de la nouvelle. Elle avait perdu sa couverture d’assurance-maladie et son accès aux cours de francisation.

Gaétan Barrette, porte-parole de l’opposition en matière d’immigration, avait pressé l’été dernier Nadine Girault, qui venait d’être nommée ministre de l’Immigration, d’agir dans ce dossier. Le député espérait qu’un Certificat de sélection du Québec serait accordé à la famille.

Pierre Arcand, qui était alors porte-parole libéral en matière de Transport, avait déclaré que cette tragédie aurait pu être évitée et que «si le suivi avait été fait correctement par le MTQ, cette famille ne serait pas dans cette situation inhumaine.» 

D’ailleurs, le rapport du coroner Paul Dionne, publié en avril dernier, indique que le tronçon où s’est déroulé l’accident «est problématique». Il mentionne notamment que la police avait recensé de nombreuses crevaisons dans les semaines ayant précédé le tragique accident.

La mère de famille avait de son côté entrepris des démarches auprès du bureau d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) dès mai 2019 pour une demande d’ordre humanitaire. Selon le média Les 2 Rives, madame Horbanova est toujours en attente d’une réponse quant à savoir si elle et ses enfants pourront rester au Canada après 2021. La pandémie ralentit les délais de traitement, selon l’IRCC.

La page GoFundMe «Aider la famille de Ihor Horbanov» a permis d’amasser 18 400$ jusqu’à ce jour.