NOUVELLES
14/10/2020 12:25 EDT

Facebook s'attaque à (certaines) publicités anti-vaccins

La nouvelle mesure risque toutefois d'avoir une portée limitée sur la désinformation.

Udom Pinyo via Getty Images
Malgré une première tentative d'enrayer la désinformation sur les vaccins annoncée en 2019, force est d'admettre que Facebook a encore pas mal de travail à faire.

Facebook n’autorisera plus les publicités qui découragent «explicitement» la vaccination, que ce soit contre la COVID-19, la grippe ou toute autre maladie. Le réseau social en a fait l’annonce mardi, dans la foulée d’une série d’annonces visant à lutter contre la désinformation qui circule abondamment sur sa plateforme.

Après avoir banni les pages et groupes associés à QAnon (dont la page Radio-Québec d’Alexis Cossette-Trudel) la semaine dernière et les publications qui nient l’Holocauste lundi, le réseau social lance une nouvelle offensive visant à «soutenir les efforts des experts en santé publique en matière de vaccination».

Le géant du web annonce qu’il diffusera bientôt une campagne d’information sur la vaccination grippale, en plus de collaborer avec des partenaires internationaux comme l’Organisation mondiale de la Santé et UNICEF pour améliorer les taux de vaccination à travers le monde.

Les groupes anti-vaccins pullulent

Une exception à l’interdiction est prévue pour les publicités qui se prononcent sur des législations ou des politiques gouvernementales à propos de la vaccination, précise Facebook. Il serait donc possible d’acheter une publicité s’opposant à la vaccination obligatoire contre la COVID-19, par exemple, tant qu’elle ne «décourage» pas contre la vaccination en général.

La nouvelle politique ne s’applique par ailleurs qu’aux publicités payées. Les opposants aux vaccins auront donc tout le loisir de continuer à publier de la désinformation à leur sujet par l’entremise de comptes personnels, de pages et de groupes.

Selon une analyse du quotidien britannique The Guardian, l’engagement sur les publications anti-vaccins non payantes a d’ailleurs explosé au cours de l’été.

En février 2019, la compagnie s’était pourtant engagée à «combattre les fausses informations portant sur les vaccins», en réduisant la portée des groupes et des pages qui la diffusent dans les fils de nouvelles et les résultats de l’outil de recherche.

Une recherche rapide effectuée avec le mot «vaccins» par le HuffPost Québec mercredi a cependant permis de constater que les groupes s’affichant ouvertement contre les vaccins demeuraient toutefois très visibles. En quelques clics, on a accès à des centaines de publications en français diffusant des informations mensongères sur les «dangers» de la vaccination, souvent mêlées à des mèmes contre le port du couvre-visage et à des théories du complot sur la pandémie de COVID-19.

Pour certains des groupes, Facebook a ajouté une boîte d’information redirigeant vers le site web de Santé Canada, mais celle-ci ne figure souvent pas sur les pages.

À VOIR ÉGALEMENT:

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!