NOUVELLES
23/01/2020 14:01 EST | Actualisé 23/01/2020 14:47 EST

Le biathlète Fabien Claude dédie sa médaille à son père disparu au Lac-Saint-Jean

«Aujourd’hui, ce podium est pour lui. Je suis sûr qu’il est fier de nous.»

JURE MAKOVEC via Getty Images
Fabien Claude (photo) et son frère Florent ont indiqué qu'ils avaient pris le départ de l'épreuve pour rendre hommage à leur père.

Les biathlètes Fabien et Florent Claude ont fait preuve d’une force mentale exceptionnelle en prenant le départ de la Coupe du monde de Pokljuka, en Slovénie, jeudi.

Une journée avant de participer à l’épreuve individuelle, ils ont appris que leur père, Gilles Claude, fait partie des motoneigistes disparus dans la tragédie qui a eu lieu mardi soir, au Lac-Saint-Jean.

Malgré la situation difficile, Fabien Claude, qui représente la France, a obtenu son premier podium en carrière grâce à sa troisième place. Il a ensuite dédié cette performance à son père.

«Il y a eu un tragique accident au Canada pour mon père, a expliqué Fabien Claude à la chaîne L’Équipe, accompagné par son frère Florent.

«Je suis hyper satisfait de ma course. J’avais tellement de choses dans la tête depuis hier soir. On a décidé de prendre le départ. Je suis content de lui rendre hommage de cette façon», a-t-il déclaré.

«Aujourd’hui, ce podium est pour lui. Je suis sûr qu’il est fier de nous», a-t-il ajouté.

Florent Claude, qui s’aligne avec l’équipe belge puisqu’il détient les citoyennetés française et belge, a pour sa part terminé au 47e rang. 

«C’était important pour nous [de prendre le départ]. Le but ce n’était pas forcément le résultat, a-t-il affirmé. C’était de faire notre course, rendre un dernier hommage et faire le mieux possible.»

Huit touristes français et leur guide québécois faisaient une expédition de motoneige lorsque le drame s’est produit près du lac Saint-Jean. Cinq des touristes et le guide ont sombré dans l’eau quand la glace a cédé sous leur motoneige, à l’embouchure de La Grande Décharge, à Saint-Henri-de-Taillon.

Le guide, Benoît L’Espérance, a pu être repêché de l’eau, mais l’homme de 42 ans est ensuite décédé. Trois des touristes ont réussi à éviter le pire, mais les cinq autres sont toujours portés disparus au moment d’écrire ces lignes.  

La Sûreté du Québec a annoncé qu’elle avait réussi à identifier les cinq Français qui manquent à l’appel. Il s’agit de Gilles Claude (58 ans), Yan Thierry (24 ans), Jean-René Dumoulin (24 ans), Julien Benoît (34 ans) et Arnaud Antoine (25 ans). Selon plusieurs médias français, ils venaient d’Alsace et des Vosges. 

Avec l’Agence France-Presse.

 

À voir également: