NOUVELLES
21/06/2020 11:04 EDT

F1: Lewis Hamilton veut mettre sur pied une commission pour la diversité

Le pilote a déclaré que l’objectif de la Commission Hamilton sera de rendre le sport «aussi différent et complexe que le monde multiculturel dans lequel nous vivons».

Clive Mason via Getty Images
Le pilote de l'équipe Mercedes a déclaré que l'objectif de la Commission Hamilton sera de rendre le sport «aussi différent et complexe que le monde multiculturel dans lequel nous vivons». (photo d'archives)

LONDRES — Le champion du monde en titre de Formule 1 Lewis Hamilton souhaite mettre sur pied une commission afin d’augmenter la diversité dans le sport automobile.

Le pilote de l’équipe Mercedes a déclaré que l’objectif de la Commission Hamilton sera de rendre le sport «aussi différent et complexe que le monde multiculturel dans lequel nous vivons».

Dans un texte publié dans le quotidien britannique The Sunday Times, Hamilton a déclaré que ce serait un partenariat de recherche destiné à identifier les manières d’utiliser le sport automobile pour «intégrer plus de jeunes issus de la communauté noire dans les matières scientifiques, technologiques, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) et, à terme, les employer dans nos équipes ou dans d’autres secteurs d’ingénierie.»

«J’ai combattu la stigmatisation provoquée par le racisme tout au long de ma carrière de pilote — des enfants me lançaient des choses en karting, et des partisans me narguaient en se peignant le visage noir lors d’un Grand Prix en 2007, l’un des premiers de ma carrière», a-t-il écrit.

«Je me suis habitué au fait d’être l’une des rares personnes de couleur dans mes équipes et, au-delà de ça, j’ai l’habitude que personne ne me défende lorsque je suis confronté au racisme, parce que personne ne ressent ou ne comprend personnellement mon expérience», a-t-il poursuivi.

Hamilton, le seul champion issu de la communauté noire dans l’histoire de la F1, a dénoncé publiquement le racisme après avoir dit qu’il ressentait «beaucoup de colère, de tristesse et d’incrédulité» à la suite du décès tragique de George Floyd à Minneapolis le mois dernier.

Il a écrit dans son texte que «les obstacles institutionnels qui font de la F1 une chasse gardée sont toujours bien présents», avant d’ajouter que les milliers de personnes qui gravitent dans l’univers du sport automobile doivent représenter davantage la société moderne.

«C’est bien de gagner des championnats, mais je veux qu’on se souvienne de moi pour mes efforts afin de créer une société plus équitable grâce à l’éducation», a-t-il évoqué.

À VOIR AUSSI: Laureus Awards : Lewis Hamilton appelle à plus de diversité en Formule 1